Starwax magazine

starwax magazine

chroniquesCD

THUNDERCAT / APOCALYPSE

THUNDERCAT / APOCALYPSE

labelNinja Tune / Brainfeeder

THUNDERCAT / APOCALYPSE

album

Stephen Bruner a fait partie du groupe de hardcore californien Suicidal Tendencies (avec son frère Ron) et a collaboré avec Erykah Badu, Stanley Clarke, Wiz Khalifa, mais surtout Flying Lotus. Ce bassiste ultra polyvalent a d’ailleurs sorti son premier album solo il y a un peu moins de deux ans chez Brainfeeder. Il récidive en ce début d’été, toujours sur le label californien, et confirme qu’il a trouvé une voie toute personnelle pour combiner ses larges influences musicales (funk, jazz, rock, électro, hip-hop…). Si ses qualités de bassiste hors du commun ont toujours fait sa renommée, « The Golden Age of Apocalypse » nous avait également permis de découvrir un producteur hors pair et un chanteur plus qu’honnête qui ressuscitait le jazz/funk le plus pop du label CTI et Jaco Pastorius sans renier les plus pointues des musiques actuelles. Sur « Apocalypse », il conserve la même recette mais laisse s’exprimer pleinement ses talents de songwriter. Le chant est plus affirmé, les mélodies plus efficaces. Ces douze titres recèlent nombre de merveilles groovies qui réconcilient les époques et offrent une véritable alternative aux recettes prévisibles du r’n’b actuel. Avec « Heartbreaks + Setbacks », «Tron Song » ou « Without You », il s’impose comme l’héritier le plus direct d’une pop afro-américaine décomplexée et autant attachée à la tradition du blues, du jazz et de la soul qu’aux aspirations de son époque, à l’image du Stevie Wonder du milieu des années 70. S’il continue à ce rythme là, le prochain album de Stephen Bruner pourrait d’ailleurs bien être le « Songs in The Key Of Life » du 21ème siècle. Bluffant. Extrait ci-dessous. (J.V)