Starwax magazine

starwax magazine

chroniquesCD

ALBOROSIE /<br/>  SOUND THE SYSTEM

ALBOROSIE /
SOUND THE SYSTEM

labelVP / Greensleeves Records

ALBOROSIE /
SOUND THE SYSTEM

album

Le sixième et dernier opus d’Alberto D’Ascola est le résultat de tellement de facteurs déterminants que les lister serait impossible. Le chanteur italien a commencé sa carrière à 19 ans, au sein du seul groupe italien à avoir joué dans les deux plus gros festivals jamaïcains de reggae, le Sunsplash et le Sumfest. Il a ensuite tout quitté, famille et fiancée, pour s’installer en Jamaïque. Et a, depuis, produit pour nombre d’artistes comme Sizzla ou Gentleman.
Autant vous dire que son dernier LP transpire la maturité et l’authenticité. Bien sûr, les thèmes de prédilection de la culture Rasta sont abordés. Un soin très particulier a été porté aux instrumentations, toutes produites par Alborosie sauf une par King Jammy lui-même. Les titres alternent joyeusement du dancehall au roots en passant par le ragga ou le ska. “Reggae music around the dancehall” rappelle l’époque où, avant les armes à feu, les affrontements avaient lieu à coups de décibels (Voir Beth Lesser – Rub a Dub Style, ndlr). La voix d’Alborosie fonctionne à merveille sur “To whom it may concern”, qui traite de l’éternel combat des rastas contre Babylone. “Goodbye” feat. Nina Zilli est le petit ska d’apéritif qui s’enchaînerait parfaitement avec une production Daptone Rec, un Skatalites, ou les deux. “Don’t pressure it” rend hommage au son Channel One, et “Play fool (to get wise)” à Black Uhuru, invitant la jeunesse du ghetto à élever fièrement sa condition.
Dans une récente interview, Alborosie confiait qu’il ne faisait pas de la musique pour gagner de l’argent, mais simplement pour elle-même. Objectif atteint. Format vinyle disponible en France fin juillet 2013. (Myst)