Starwax magazine

starwax magazine

chroniquesCD

V-A / LA MIRADA

V-A / LA MIRADA

labelAljama

V-A / LA MIRADA

album

« Espagne 1931 : 24 millions d’habitants dont la moitié analphabètes, 8 millions de pauvres, 2 millions de paysans sans terre, 20 000 personnes possèdent la moitié du pays, 20 000 moines, 32 000 curés, 60 000 religieuses, 15 000 officiers, 800 généraux, 1 roi… » Le décors est planté : des origines d’un soulèvement populaire jusqu’à la répression féroce et aveugle orchestrée par des élites menacées et aux abois (thème malheureusement toujours d’actualité…). Initié en 2004, le projet La Mirada pose un regard (mirada) à angle multiple sur ce que fut la Guerre civile espagnole de 1936. Il s’agit à l’origine d’un spectacle multimédia où danse, théâtre, son et lumière convergent pour redonner vie à des fragments d’histoire trop souvent occultés bien qu’essentiels à la mémoire collective, il devient par la suite un programme de radio diffusé sur Radio Campus Toulouse, enfin c’est sous la forme d’un coffret CD 22 titres qu’il nous parvient aujourd’hui. Fruit de l’implication d’une vingtaine d’artistes franco-espagnols (basques, catalans) issus de milieux divers, ce CD sorti en 2009 constitue en soi un véritable travail de réhabilitation historique à travers notamment l’exhumation de documents sonores inédits: discours officiels, programmes radio d’époque, sans oublier les poèmes mythiques de Garcia Lorca et de M. Hernandez. Ces bonds furtifs dans une histoire complexe, souvent perçue comme emblématique mais qui demeure finalement peu connue, nous permettent de revisiter chronologiquement les évènements marquants de cette période sombre, depuis les origines du soulèvement populaire et l’avènement de la République, jusqu’à la victoire de Franco qui marqua le début d’une dictature fasciste, perdurant après la 2ème Guerre Mondiale jusqu’en 1975, avec la bénédiction du roi et de l’Eglise catholique (sans oublier la complice bienveillance d’une Europe dite « démocrate »). L’atmosphère lourde, pesante, presque oppressante qui ressort à l’écoute de ce disque est restituée par une illustration sonore et musicale qui oscille entre des expérimentations bruitistes empruntées à la musique contemporaine et des sons plus électro aux accents dubifiant composés entre autres pour l’occasion par le duo toulousain Del Wire. Tout cela nous indique qu’il ne s’agit pas ici d’une évocation légère et futile de l’histoire (exemple du bombardement de Guernica). En prêtant l’oreille on peut entendre siffler les balles, tomber les bombes, l’odeur de la poudre, le goût du sang…le canapé est déjà moins confortable ! Seule petite ombre au tableau, la première écoute et le choix de la forme même du projet pourrait avoir un effet dissuasif voire rebutant auprès d’un public non-initié. Les initiés étant déjà initiés, c’est donc vers ce public qu’il conviendrait pourtant de se tourner…mais cela n’est jamais que l’expression de notre modeste opinion. (News postée par Uncle Ho !) http://www.lamirada.eu/