Starwax magazine

starwax magazine

archivesjuillet-2014

TEST AKAI MPC STUDIO

TEST AKAI MPC STUDIO

Posté le


La MPC (Music Production Center) a parcouru bien du chemin depuis le siècle dernier qui voyait débarquer la première du nom, la MPC 60. Aujourd’hui Docteur Krns teste pour Star Wax la MPC Studio, la plus compacte et légère de la gamme MPC puisqu’elle ne contient pas de carton son. La MPC Studio serait-elle le controller idéal pour les beatmakers en mal de nomadisme ?

RETOUR SUR L’HISTOIRE DE LA MPC
Voilà maintenant environ un an que nous avons vu arriver sur le marché la toute première série de controllers MPC de la fameuse marque AKAI Professional, qui depuis 1929 a toujours été à la pointe de la technologie dans les domaines du son et de l’image. Revenons rapidement sur l’histoire de la MPC.

C’est en 1984 que la marque prend une toute autre ampleur en développant, avec la précieuse aide de Roger Linn, inventeur des premières boites à rythmes et séquenceurs musicaux, le tout premier « sampler » ou « échantillonneur » d’une longue série avec la MPC60 notamment. C’est au cours de ces années 80 que grâce aux samplers, la musique hip-hop a pris un virage remarquable.Ces machines, en plus d’avoir la possibilité de reproduire les sons d’une batterie, sont capables, grâce à leurs capacités de mémoires et leurs cartes son, d’intégrer des sons externes provenant d’une platine vinyle, d’un micro, etc… Rapidement, les premiers « producers » et « beatmakers » y ont intégré des échantillons de funk, soul, blues, rock… toute la matière qu’un sampler pouvait « manger », dans le but de transformer, couper, assembler, pour s’approprier alors ces sonorités en créant un nouveau morceau, une nouvelle chanson.

L’évolution des technologies en matière de mémoire a permis d’intégrer de plus en plus d’échantillons de sons dans ces machines, qui deviendront, par la suite, aussi puissantes que des ordinateurs dans le courant des années 90. Depuis les années 2000, les ordinateurs ont petit à petit remplacé les samplers dans la plupart des home-studios de la nouvelle génération de beatmakers. Il apparaissait donc logique que cette évolution des supports de créations influe sur l’évolution du travail des beatmakers, qui doivent désormais contrôler leurs ordinateurs de la même manière qu’une MPC. De ce changement de processus de création et de matériel créatif a découlé l’arrivée d’une importante gamme de ce qu’on nomme communément « controllers », c’est-à-dire des surfaces de contrôle visant à piloter un ordinateur via une connectique Midi ou Usb.
C’est en 2013 que la marque AKAI se décide enfin à sortir sa propre gamme de controllers MPC, comprenant les très attendues MPC RENAISSANCE, MPC Studio et MPC Elements. Nous avons voulu vous présenter au moins une de ces petites merveilles, il s’agit de la AKAI MPC Studio.

MPC STUDIO L’OUTIL NOMADE AU TOP ?
Facile à transporter, elle ne pèse que 1,200 kg pour 2,26 cm d’épaisseur. On y retrouve les célèbres 16 pads gris, la molette, le joystick et toutes les touches de raccourcies ainsi que 4 molettes Q-link, tout cela concentré sur une surface de 28x25cm seulement ! Niveau ergonomie, en plus d’être maniable et très fine, elle contient davantage de touches raccourcies que la MPC1000. La différence la plus notable avec une MPC dite « classique », c’est qu’il vous faudra obligatoirement un ordinateur contenant un minimum de 2GB de mémoire vive (4GB recommandés), ainsi qu’une carte son externe comprenant une bonne capacité, afin de retrouver une belle qualité de son en sortie.

La MPC Studio est livrée avec son logiciel AKAI MPC, en plus de la quasi-totalité des banques de données AKAI, remontant même jusqu’aux sonorités de la mythique MPC60. On y trouve également une grande gamme d’effets et de filtres. Quant à la navigation dans le logiciel, elle peut aussi bien se faire directement sur la surface MPC Studio que sur l’ordinateur, ce que les utilisateurs des anciennes MPC apprécieront tout particulièrement. Les possibilités d’intégrations et de modifications des échantillons sonores sont beaucoup plus vastes. Côté manipulation du logiciel, les programmateurs de chez AKAI sont parvenus à rendre son utilisation assez simple et pratique, atout majeur pour les beatmakers n’ayant pas une maitrise optimale d’une MPC.

702_test_mpcstudio-schema

CONCLUSION
L’objet en lui-même nous offre un design très sobre, presque chic, avec sa plaque grise métallisée et ses molettes en aluminium. Le rétro-éclairage des pads ajoute un effet visuel sympathique qui signe en quelque sorte le renouveau de la marque dans le domaine des MPC.
En plus d’être un bel objet, cette MPC Studio a l’avantage d’être un produit s’adressant aux beatmakers qui souhaitent retrouver ou découvrir le toucher et l’interface MPC, propres à la marque AKAI. Sa très grande maniabilité vous permettra quant à elle de créer votre musique où bon vous semble ! (Par Doc Krns)