Starwax magazine

starwax magazine

chroniquesCD

SYMBIZ / ONE FOUR FIVE

SYMBIZ / ONE FOUR FIVE

labelSoulbeats

SYMBIZ / ONE FOUR FIVE

album

Le son de Symbiz provient d’une machine fabriquée à la main par les frères Buddysym et ChrisImbiss, qui leur permet de jouer et contrôler leurs pistes en live. L’héritage d’Osbourne Ruddock, alias King Tubby, est en pleine effervescence. Il est certes difficile, 40 ans après sa légendaire invention, de perpétuer le Dub : l’économie digitale a remisé toutes les machines analogiques au musée pour les unes, aux puces pour la plupart. Et pourtant, Symbiz y parvient, grâce au Ctrlrone, cœur du leur sound system.
A l’écoute de leur premier album, disponible le 5 novembre 2013 chez SoulBeats, on retrouve bien sûr l’empreinte du dubstep, du ragga, de la trap music, et du hip-hop. Clairement axées dancefloor, les productions reflètent l’expérience scénique du duo. « Top Class (featuring Singing Gold) », « Bad So (Featuring FERAL is KINKY) » ou « Soldierlettes (Featuring Etzia) » sont survitaminés. C’est d’ailleurs de ces featurings que « One Four Five » tire sa force et sa fraîcheur. Excepté sur les interludes, il y a des invités partout, et non des moindres : ZHI MC (de Puppet Mastaz) et La Méthode, Spoek Mathambo, Lady Chann… Seul le dernier track, « All Alone (Featuring Teacha Dee) » sonne plutôt reggae, quoique la production s’enrichisse de violons.
Un album digne héritier du dub ancestral, et qui ouvre la voie au future dub !
(Myst)