Starwax magazine

starwax magazine

archivesnovembre-2015

STAL / INTERVIEW

STAL / INTERVIEW

Posté le

Onze ans après sa première apparition scénique, des tournées internationales au côté de M83, de nombreuses heures en studio, Pierre-Marie Maulini AKA Stal a sorti, fin octobre, « Young Hearts ». Occasion d’en savoir plus sur ce qui définit le son de Stal et son premier album solo.


Stal signifie acier en polonais et ferait donc plus penser à du rock bien lourd aux guitares saturées comme Iron Maiden ou Metallica ? Est-ce un pied de nez ?
Effectivement Stal signifie acier en Polonais. Ce nom à deux origines. Une sentimentale et une autre ou je voulais un nom qui transcrive bien le côté froid des machines et synthés. Au final, ce qui fait la magie de la musique, c’est que l’on se retrouve avec un album plus chaud et porteur d’espoir. Je comprends que ça t’évoque aussi de gros groupes rock avec un aspect métal, mais à vrai dire il n’y a pas de pied de nez (rires).

Ta musique est très visuelle, une pochette magnifique, un clip (Gone, ci-dessous) classé parmi les meilleurs du moment. Toi aussi tu rêves de faire une bande son pour le cinéma ? Ton Virgin Suicide à toi ?
Oui carrément, je ne pense pas être un très grand cinéphile, mais j’aime les belles images et encore plus lorsqu’elles sont associées à de la musique. Je suis un grand fan de musiques de films et de compositeurs comme Olafur Arnalds, Max Richter, Johann Johannsson etc. J’ai réalisé la B.O. de The Illusionists, un documentaire sur la globalisation de la beauté, réalisé par Elena Rossini. Ce fut une première expérience très enrichissante et oui j’aimerais pouvoir la réitérer sur du court métrage ou plus !


Je sais que tu es un grand amateur de Sigur Rós. D’ailleurs à l’époque de M83 je crois que tu avais travaillé avec un de leur producteur, et ta musique s’en ressent. Pour préparer ma chronique et mon interview sur toi je me suis repassé l’intégrale de leurs albums. Quel est ton préféré ?
Effectivement M83 a bossé avec Ken Thomas qui a réalisé des albums pour Sigur Ros. Je suis un fan de la première heure et je pense que je dois posséder toute leur discographie ! Mon préféré restera toujours celui qui me les a fait découvrir : « ( )« , sortie en 2002, tous les titres se nomment Untitled .

Qu’est ce qui te plait dans Coldplay ? J’ai lu que tu appréciais leur travail ? On trouve parfois dans le tien des intonations proches de celle de Chris Martin…
C’est très flatteur en tout cas merci. J’ai toujours aimé Coldplay, enfin surtout les premiers albums. J’aime ce qui fait la force d’un groupe comme ça, à savoir la structure des morceaux, le côté efficace mais pas cliché. J’ai toujours eu une préférence pour le morceau « Fix You ».

Dirais-tu que tu fais de l’électro ? Comment définirais-tu ton album ?
Stal est plutôt un groupe rock mais avec des touches d’électronique. Même electronica. Cet album se veut épique, généreux et sincère.

A quel âge as-tu produit ta première composition ?
Seize ans.

702-stal-02

On sent tellement d’influences dans ta musique qui, au final, donne un « gloubiboulga » des plus savoureux, j’aimerais en savoir plus sur tes influences.
C’est vrai il y en a beaucoup et, comme je m’autorise aucune limite lorsque je compose, ça donne quelque chose de particulier ! Je viens du post rock/emo voir meme hardcore à la base, mais situons Sigur Rós, Mogwai et Mew comme groupes. J’écoute énormément de musique dite « post classique » et ambient de Olafur Arnalds, Nils Frahm ou Steve Reich. Mais aussi, j’aime beaucoup le côté mainstream et très bien produit de certains gros comme Coldplay, Foo Fighters etc. Et un faible pour Taylor Swift !

Quand tu étais petit, à l’arrière de la voiture, quelles musiques t’imposaient tes parents ?
The Mamas and The Papas, « California Dreamin ».

Considères-tu que si l’on ferme les yeux en écoutant ton album d’autres visions nous sont permis, ou rate-t-on la moitié de ton œuvre et cela reviendrait à regarder La Leçon De Piano en écoutant du Carl Cox ? En d’autres termes ton visuel est-il proposé car le peuple est devenu une bête consommatrice qui n’a plus la possibilité qu’avaient les auditeurs de Jefferson Airplane de voyager intérieurement ?
Cet album est fait pour être écouté les yeux fermés et voyager. Le but est qu’il soit l’album de chacun. Son interprétation est libre, avec uniquement cette trame d’espoir et d’optimisme tout au long de son écoute.

Ton visuel n’est-il qu’une proposition ou fait-il partie intégrante de ton œuvre comme les deux faces d’une même pièce ?
Il est clairement la traduction en images de ce qu’est Stal, un mélange paradoxale de froideur et de chaleur. Un mariage entre formes dures et grands espaces. C’est effectivement une part intégrante de Stal.

Y a-t-il une dimension spirituelle dans ton œuvre ? Dans l’idée d’un voyage de l’âme par exemple ?
Oui totalement, je compose toujours et écrit mes textes avec une dimension qui va au-delà de nous. Je pense sincèrement que la musique peut nous élever et nous enrichir.

Pourquoi le choix de l’anglais pour tes textes ? Une certaine pudeur à utiliser le français ou un choix pour faire voyager plus loin ?
Je ne pense pas que le français soit très adapté à ce style musical. Je me sens plus à l’aise en anglais, et aussi bien sûr il y a ce souhait de s’exporter au maximum.

Pourquoi ces changements de rythmes brutaux à l’intérieur d’un même morceau ? Est-ce là où on trouve l’essence du mot « Stal » ? Ils peuvent dérouter l’auditeur non averti… Est-ce le but ?
Bien sûr ! Quel album vaudrait la peine si il n’y avait pas de surprises ni reliefs. Je pense qu’il est important d’être radical dans ses choix musicaux. Stal est un projet brut, vrai et entier.

Pour finir, ton premier album: Rage Against The Machine « Evil Empire ».
Ton premier concert: Dwaze Zaken avec mon ancien groupe A Red Season Shade à Amsterdam, en 2004.
La première chanson dont tu es tombé amoureux: « Vaka » de Sigur Rós.
La chanson avec tes paroles favorites: « Nothing Was The Same » de Hotel Books.
Le groupe que tu adores: Mew.
Ta série préférée: J’irai Dormir Chez Vous (rires).
L’objet que tu possèdes, que tu préfères: ma guitare.
Ton endroit préféré: chez moi.
Ton tableau préféré: les peintures sur Antibes de Monet.
Ton film préféré: « Maman J’ai Raté L’Avion », nostalgie 90′s (rires).
Le livre qui t’a changé: Les Sirènes de Bagdad de Yasmina Khadra.

Par GldS