Starwax magazine

starwax magazine

chroniquesCD

SALIS / DOPO IL BUIO…LA LUCE

SALIS / DOPO IL BUIO…LA LUCE

labelGiallo Records

SALIS / DOPO IL BUIO…LA LUCE

albumSalis / Dopo il buio...la luce

Giallo Records, fondé par Sergio Ferrario, fait partie de ces labels qui, malgré les difficultés liées à la crise du disque, persistent dans un travail de récupération de matériels inédits et/ou peu connus, dans le but de ramener à la lumière des enregistrements qui méritent une réédition. Originaires de Sardaigne, les frères Salis, Antonio et Francesco di Santa Guista, ont commencé leur carrière au cours des années soixante sous le nom de Barrittas avant de changer définitivement leur nom en Salis. Sorti en 1971,leur premier album, « Sa vida ita » est un mélange parfait des arrangements de la pop psychédélique des années 60 et des prémisses du progressif. Trois ans vont s’écouler avant que le groupe ne sorte un deuxième album, caractérisé cette fois par des sonorités plus « pop », qui figure parmi les premiers exemples de disques quadriphoniques produits en Italie. Il faudra attendre 1979 pour que le groupe original ne se reforme et ne nous livre « Dopo il buio… la luce » (après les ténèbres la lumière). Totalement différent des deux premiers, cet album presque entièrement instrumental, beaucoup, plus proche du progressif, est construit autour des claviers. Les influences du jazz rock symphonique présentes dans les titres « Rapsodia per emigrazione » et « Dopo il buio… la luce » rappellent par moment le travail du groupe espagnol Mezquita, qui avait misé sur l’inédite association flamenco et rock progressif au service de la mélodie. Basé sur la captivante interaction entre la guitare fougueuse de Francesco Salis et un ensemble impressionnant de claviers vintages (orgue, Steinway Grand, Fender Rhodes, Minimoog et plusieurs Arp…), le disque laisse beaucoup d’espace aux solos et le niveau des musiciens étant plutôt élevé, ce n’est pas plus mal ! On peut ainsi apprécier la très belle mélodie de « Novembre », le Fender Rhodes et la guitare sur le titre « Inquinamento ». Une réédition Cd (tirage limité) qui rend hommage à l’œuvre de Francesco Salis, excellent guitariste et compositeur, disparu en 2007.