Starwax magazine

starwax magazine

chroniquesCD

PATRICK COWLEY / MUSCLE UP

PATRICK COWLEY / MUSCLE UP

labelDark Entries

PATRICK COWLEY / MUSCLE UP

album

Patrick Cowley fut l’un des plus grands instigateurs du disco électronique. Féru de synthétiseurs et boites à rythmes, il a créé le son que l’on appellera Hi-Nrj au début des années 80. Basé a San Francisco, baignant dans le monde artistique et la scène gay, il produira avec succès Sylvester ainsi que Paul Parker (« Right On Target ») ou encore Loverde (« Die hard Lover ») sur son label Megatone. Son remix pour Donna Summer « I Feel Love », un monstrueux laminoir à dancefloor de quinze minutes, le portera à la postérité ! Il mourra alors en pleine gloire à seulement 32 ans en 1982 de complications liées au Sida. 2015, l’excellent label Dark Entries, spécialisé dans les choses rares, underground et inédites sort la compilation « Muscle Up », faisant écho à « School Daze » (sorti en 2013). Un recueil de titres que Cowley a composé pour différentes bandes-son. Et c’est là que l’on voit l’étendu de son répertoire. Celui qui s’attend à du pur disco avec une caisse claire en 4×4 risque d’être surpris. C’est bel et bien des morceaux électroniques midtempo, downtempo voire totalement un-beat. On évolue dans des programmations ambient, aux bleeps et nappes langoureux (« The Jungle Dream » ou « Mockingbird Dream 2 »). On lorgne parfois dans le krautrock (« Uhura ») ou le rock progressif Floydien (« Don’t Ask »). Un album qui ne ferait pas tâche parmi ceux d’artistes electronica de notre décennie. À noter la première version instrumentale du culte « Somebody To Love Tonight », immortalisé par Sylvester en 1979 ou par Thelma Houston (et Joey Negro) en 1995. Alors si dans votre subconscient il vous semble entendre des râles d’hommes… Si en tant qu’homme il vous vient la subite envie de vous laisser pousser une moustache bien drue et d’enfiler un pantalon en cuir bien moulant (bonjour le cliché !) rien d’étonnant à cela… Tous ces titres sont à la base des bandes-son de films pour hommes, entre hommes ! Bref c’est CULte !



Par Dj Barney