Starwax magazine

starwax magazine

chroniquesCD

PARCELS / HEREFORE REMIX EP

PARCELS / HEREFORE REMIX EP

labelKitsuné

PARCELS / HEREFORE REMIX EP

album

Comme le pantalon patte d’eph, la disco revient de plus en plus à la mode. C’est qu’il faut bien faire danser les parterres des boîtes de nuit. Parcels a décidé dès 2014 de s’engager dans cette bataille en enregistrant son premier Ep : « Herefore Remix ». Ça sort chez Kitsuné et ces australiens ne devraient pas avoir de mal à remporter le combat.

Il n’est pas sans dire que nombres de formations se sont manifestées sur des airs disco-funk ces dernières années. Parfois à deux comme SBTRKT ou à trois comme Pony Pony Run Run, ces groupes croisés n’étaient ni des quatuors ni des Djs mais pensaient la musique à la fois par l’instrument et par l’électronique. La musique des Parcels se rapproche de ces musiciens qui « jouent » l’électronique, étant plus proche de « Let’s Dance » dans les compositions que de Justice dans la formation. Et puis ils ont les cheveux jusqu’aux épaules quand même, histoire de rendre hommage à la Venice Beach des 70’s. Patrick Hetherington, Louie Swain, Noah Hill, Anatole Serret et Jules Crommelin se sont mis au boulot dès le lycée. Ils ont décidé de partir à cinq, sans se soucier du loyer, à la découverte de l’Europe.

Contrairement aux Français qui partent nombreux vers l’eldorado australien, les membres de Parcels ont préféré quitter leur terre natale pour rejoindre l’Europe. C’est à Berlin qu’ils déposent bagages pour enregistrer leur premier Ep sur Kitsuné après que le label leur ait offert une place pour un de leurs morceaux sur une de ses fameuses compilations « Maison ». Leur Ep, de par sa conception, est hybride puisqu’il se compose d’un morceau original et de quatre remixes de ce dernier. Un travail qui a suscité l’aide de plusieurs artistes : Roisto, le duo Her, LKiD Simius et Onda. « Herefore » allie plusieurs genres et invoque divers registres, de la funk à la disco et de la mélancolie à l’euphorie. Et pas de doute, ça swingue !



Par Mona Gautier