Starwax magazine

starwax magazine

chroniquesCD

IMPERIAL TIGER ORCHESTRA / WAX

IMPERIAL TIGER ORCHESTRA / WAX

labelIndé

IMPERIAL TIGER ORCHESTRA / WAX

album

Les rythmes éthiopiens exercent une attraction évidente auprès des musiciens du monde entier. Cause première, la position longtemps isolée de la Corne de l’Afrique préserva les folklores ambiants. Le boom culturel ensuite généré, dans les 60’s, par Mahmoud Ahmed ou Mulatu Astatke à Addis Abeba vit apparaitre une scène protéiforme, autant marquée par le jazz, le rock que les rythmes abyssins. La récente compilation Noise and Chill Out, initiée par Françis Falceto, patron de l’impeccable collection Ethiopiques, atteste de cet engouement. Parmi les vingt huit groupes ou interprètes internationaux sélectionnés figure l’Imperial Tiger Orchestra. Le groupe suisse sort aujourd’hui « Wax », un troisième album marqué par la diversité des tempos locaux.

Si « LeLeLe » (clip très fun ici ) improvise en mode jazz sur un traditionnel Gouragnigna, « Ya Sheri Sheri » évoque un rituel surprenant durant lequel les hommes se parent de crinières de lions et les femmes de costumes de coquillages… La notion de transe est évidente. Improbable titre électro funk, « Beshereka Moshete » téléporte l’auditeur dans des contrées oniriques. Subtilement composée, la fusion entre rythmes occidentaux et éthiopiens, est particulièrement réussie sur « Che Belew », titre aux accents rare groove assumés. Alors que « El Naas Egaifa » et « Sudan Tune », les deux plages finales incorporent le répertoire soudanais, particulièrement prisé des locaux. Plus composite que l’expérience menée par Le Tigre des Platanes avec Eténèsh Wassié ou que les télescopages afro-jamaicains de Dub Colossus, cette production de l’Imperial Tiger Orchestra trace des sillons inédits entre traditions et modernité. A découvrir en vidéo ci-dessous. (Par V.C)



Site officiel de Imperial Tiger Orchestra ici.