Starwax magazine

starwax magazine

chroniquesCD

HAITO GOPFRICH / FIAT LUX

HAITO GOPFRICH / FIAT LUX

labelBoxer

HAITO GOPFRICH / FIAT LUX

albumFiat lux

On ne va pas vous épargner la leçon de catéchisme. « Fiat lux » – « que la lumière soit » – seraient les premières paroles prononcées par Dieu ; preuve que le divin n’est pas nyctalope. Dans la bouche d’Haito Gopfrich, la citation ressemble surtout une blague lancée à la fin d’une session studio un peu corsée, car on imagine mal le Vatican faire appel à lui pour renouveler son répertoire liturgique. À mille lieux du gospel d’un Johny Cash ou de la pop-louange des Français de Glorious, « Fiat lux » s’inscrit dans le sillage de la techno allemande post-minimale et perpétue le son de l’écurie Boxer ; certaines productions pouvant même rappeler les travaux de Frank Martiniq, également signé sur le label. En dépit d’un ou deux titres anecdotiques, Gopfrich s’impose comme un producteur à suivre de près et il suffit d’écouter les excellents « Disconnected », « Green lights » et « E-love » pour s’en convaincre. God is a Dj !

Par Leiss.