Starwax magazine

starwax magazine

chroniquesCD

GHOSTFACE KILLAH / 12 REASONS TO DIE

GHOSTFACE KILLAH / 12 REASONS TO DIE

labelSoul Temple

GHOSTFACE KILLAH / 12 REASONS TO DIE

album


« 12 reasons to die » n’est pas un disque de Rap moyen, avec des scratchs par ici, de la MPC par là, des feats au milieu, le tout saupoudré de R’n B, qu’on vendra aux télés avec des grosses bagnoles et des greluches qui les savonnent. C’est déjà un album légendaire du rap. Et Ghostface Killah, du Wu-Tang Clan n’y est pas pour grand chose, quoique. Il pose son timbre unique sur l’histoire d’une vengeance que l’auditeur découvre en musique sous forme de bande dessinée clipées. Là, un peu, réside la valeur ajoutée d’un produit artistique qu’il faut bien rentabiliser : attirer le chaland et faire qu’il achète. Pas grand chose car ça a déjà été fait (Lipopette Bar d’Oxmo, pour rester .fr) Mais surtout, l’album doit beaucoup au travail d’orfèvre d’Adrian Younge. Ce jeune producteur oppose à l’effondrement de l’industrie du disque un retour vers le passé, les décennies 60′s et 70′s, la Soul, le Break ; il joue tous les instruments, enregistre avec les moyens d’époque, et pire, va jusqu’à court-circuiter les possibilités de procès pour sample non déclaré en composant lui-même les samples qu’il propose (le morceau « Enemies »). Musicalement, c’est pas un headbanger. Même si les instrus évoluent enfin, acoustiquement, loin des séquences bouclées des grains du 8 bit. Et donc on aura oui, la possibilité de ne pas aimer du tout. Il n’en reste pas moins un nombre incontestable d’innovations, du neuf avec du vieux, sorties de la marmite qu’Adrian Younge dépoussière en diamantaire, et où les fantômes vengeurs se baignent allègrement. (Myst)

(Adrian Younge Presents) 12 Reasons to Die est disponible en 2Lps
ou encore en digital et Cd.