Starwax magazine

starwax magazine

chroniquesCD

FADOUL / AL ZMAN SAIB

FADOUL / AL ZMAN SAIB

labelHabibi Funk

FADOUL / AL ZMAN SAIB

album

Jakarta Records a créé un sous-label en 2015 adorant les trésors funk, soul, psychédéliques et rock de la musique du monde arabe : Habibi Funk. Comme son nom l’indique c’est funk, c’est garage et ça grésille. Une de ses dernières découvertes s’appelle Fadoul Et Les Privilèges. Ça crépite, au moins autant qu’un pirate de Steppenwolf et c’est aussi subversif que Nuit Debout.


Jannis Stürz, l’un des fondateurs de Jakarta Records, découvre cet ovni dans une boutique d’appareils électroniques d’occasion de la médina de Casablanca lors d’un voyage au Maroc en 2012. Il l’écoute et y découvre la reprise du morceau « Papa’s Got A Brand New Bag » de James Brown par Fadoul, intitulé « Sid Redad ». L’épopée de Jannis pour aboutir à la réédition de cet album est aussi fascinante que laborieuse, on l’a contée ici. L’album sort en 1971 et s’appelle « Al Zman Saib », « Les Temps Sont Durs » en français. Sur ce disque, on trouve un morceau du même titre où Fadoul dénonce l’oppression du Maroc des années 1970. Au lieu de chanter qu’ « Allah Sauve le Roi » comme les Sex Pistols le feront six ans plus tard, il revisite les thèmes du blues et s’aventure audacieusement à vanter les bienfaits de l’alcool et de la fête. Des sujets évoqués cinquante ans auparavant mais comme lorsque Sam Cooke chantait l’amour plutôt que la religion, tout ceci reste hautement dangereux au vu de leurs positions ou de l’ordre établi. Evitons l’anachronisme donc. Hassan II était alors au pouvoir et les opposants politiques étaient emprisonnés et torturés. Jannis Stürz qualifiera d’ailleurs sa musique de « Funk arabe joué avec une attitude punk ». Punk et même révolutionnaire, dirons-nous. Fadoul et son groupe luttent avec le funk, le rock psychédélique et la musique traditionnelle gnawa, que l’on remarque largement sur le dernier morceau de l’album, « Taarida ». « Al Zman Saib » fut le premier album d’une série de quatre pamphlets musicaux qui donnent franchement envie de passer la nuit debout.



Par Mona Gautier