Starwax magazine

starwax magazine

chroniquesCD

ENO & HYDE / HIGH LIFE

ENO & HYDE / HIGH LIFE

labelWARP

ENO & HYDE / HIGH LIFE

album


Esprit créatif Brian Eno marque, depuis une quarantaine d’années, la scène mondiale de collaborations multiples, avec Roxy Music ou en solo. Certains de ses albums comme « Another Green World » ou « Before and After Science » sont, depuis, des classiques de la culture rock. Un caractère innovant qui l’empêche de se reposer sur ses lauriers. A l’image de ses trilogies pour David Bowie ou les Talking Heads, le dandy producteur proche de Robert Fripp multiplie les expériences. Une approche musicale fascinée par la matière sonore et les métissages. Sorti deux mois après « Someday World » « High Life » le nouveau travail engagé avec Karl Hyde, de la formation Underworld, recouvre ainsi un spectre musical large.

Ce nouvel opus plonge de manière significative dans l’univers de la transe africaine. C’est le cas de l’hypnotique « Lilac » (ci-dessous en vidéo) et du puissant « Moulded life ». Le jeu de la guitare vrille l’air d’accords transcendantaux. Des arrangements qui renvoient aux chaudes heures de « Born slippy », hymne du fumant « Trainspotting », le miroir cinématographique de la classe ouvrière britannique des 90’s. Moins formatées que le tube précité, les six plages de Hi Life déstructurent l’espace temps et s’étalent parfois sur des durées approchant les dix minutes. Cette approche séduit Warp. Avec cet ovni sonore, le label de Sheffield poursuit ici ses travaux engagés avec DRC Music, chaudron de rythmes congolais numérisés ou auprès des as du kwaito sud africain. Reste « Cells and bells », le morceau final qui renvoie aux tests ambient du Brian Eno des premières années, le sidérant « Music for Airports ». Un titre à la texture éthérée mais exigeante. Avis aux oreilles audacieuses.
Par Vincent Caffiaux.

445_eno-and-hyde

Plus d’infos : www.enohyde.com