Starwax magazine

starwax magazine

chroniquesCD

BERRY WEIGHT / MUSIC FOR IMAGINARY MOVIES

BERRY WEIGHT / MUSIC FOR IMAGINARY MOVIES

labelIndie

BERRY WEIGHT / MUSIC FOR IMAGINARY MOVIES

albumBerry Weight / Music for imaginary movies

En février dernier est sorti l’album « Music for imaginary movies » de Berry Weight. Un disque hivernal pour un duo habitué aux saisons enneigées. Apewok est canadien, Stab est suisse. A noter qu’ils coopèrent avec Astrid Engberg et q’un clarinettiste est par ailleurs présent lors des concerts. Les présentations sont faites, mais que donne le disque ? C’est de la musique ambiant qui paraît presque avoir une fonction fébrifuge et analgésique. En arrière plan, les mélodies sont douces, le xylophone renforce l’aspect cristallin des chansons de l’album. Le duo ose mélanger scratch musique et clarinettes jazzys, contrebasse et glockenspiel. Ces instruments sont au service des scratchers et s’intègrent parfaitement au ton général. En plus d’être vraiment très performants dans le maniement du vinyle, la musique des deux mélomanes de Berry Weight se caractérise par sa sincérité, passant d’un style à un autre sans jamais trop s’éloigner d’une unité musicale qui aurait pu leur faire défaut. Chaque chanson est un savant dosage. Les deux premiers titres, « Yeti’s lament » et « Equations », soutenus par la voix d’Astrid Engberg, peuvent s’approcher de l’atmosphère délicatement sensuelle du « Teardrop » de Massive Attack. « The Day nothing happened » prend des allures dub et « The Lotus » est dans la lignée de ce que Wax Tailor peut produire de mieux.