Starwax magazine

starwax magazine

chroniquesLivres

VINCENT BRUNNER / SANDINISTA !

VINCENT BRUNNER / SANDINISTA !

éditeurCastor Astral

VINCENT BRUNNER / SANDINISTA !

Le journaliste Vincent Brunner s’attaque aujourd’hui à « Sandinista ! », le monumental triple album des Clash. Paru chez Castor Astral, son livre retrace les travaux exploratoires de la bande à Joe Strummer. Parfois inégaux mais souvent passionnants, les trente-six titres proto-world music sont passés au crible, avec recul et pertinence. Homérique, la session jamaïcaine est décrite au studio Channel 1, l’incubateur du reggae 70’s, où Clash enregistre « Junco Partner », avant de fuir la violence ambiante. Plus apaisée, la séquence new-yorkaise vaut également son pesant d’anecdotes. On y découvre la genèse de « The Magnificent Seven », un single marqué par Grandmaster Flash et les pionniers du rap. Ou la conception du terrible « One More Time », un reggae-dub (re)mixé par le toaster Mikey Dread. Radioscopie intraitable des années 80 naissantes, la quatrième galette de la formation rock est placée dans son contexte politique (le cœur à gauche, Clash intitule ce disque d’après la révolution sandiniste alors en cours au Nicaragua) et artistique. Jusqu’à la sortie de l’album en décembre 80, et le désaveu d’une critique anglaise pour le moins orthodoxe. Ironie de l’histoire, Damon Albarn, Primal Scream et les adeptes de métissages culturels 2.0 réhabiliteront cet ovni musical, trente ans plus tard. Comme souvent avec ce type d’entreprise.

Par Vincent Caffiaux

445-sandinasta-livre