Starwax magazine

starwax magazine

archivesaoût-2017

TOMMY / UNITED SOUND SYSTEM

TOMMY / UNITED SOUND SYSTEM

Posté le

Originaires de Trinidad, les sound bikes font des émules aux quatre coins du globe. c’est le cas du future shock bike crew, un collectif new yorkais qui représente cette culture avec authenticité. D’autres sont attachés aux fondements des low bikes, en Californie. Et ces dernières années, de nouvelles initiatives ont vu le jour en Europe. Par exemple le modèle Tchic Boum Boum, conçu par la Boîte à Outils, une association toulousaine. Ou encore United Sound Systems (U.S.S.), un groupe danois dévolu à cette singulière sonomobile. direction Copenhague, à la rencontre de Tommy, le cofondateur du collectif.


Quand est venue cette passion ?
Je suis tombé amoureux de la culture sound bike dès l’été 2011. Ça a débuté par une sonomobile. Un bon ami à moi avait fabriqué un sound system en forme de wagon. Et nous avons commencé à nous balader avec. Puis en 2012, nous avons fondé United Sound Systems. Et nous avons fait notre première parade la même année. Au départ, ce wagon a été fabriqué pour être présenté dans le cadre d’un festival, mais nous l’avons amené à Copenhague. Nous nous sommes alors dit que nous pouvions l’utiliser en milieu urbain. La ville est très conviviale et elle est équipée pour les cyclistes (nombreux au Danemark, Ndlr). Il y a une vraie tendance vélo-cargo, à deux ou trois roues, qui permet de transporter des charges plus importantes que sur un vélo normal. En 2012, il y avait peu de personnes qui construisaient des sound sytems sur les vélos. Les gens installaient des sound, mais sur des chariots. Ou implantaient des dispositifs sur des wagons. Depuis, il y a beaucoup de personnes qui proposent des sound bikes. Tant qu’il est mobile, c’est cool ! Au festival de Roskilde, il y a un vaste campement, où vous pouvez vous promener et rider avec votre sound bike…

U.S.S. est-il ouvert à tous ?
Ce ne sont pas que des amis. Nous sommes ouverts à tous. Il y a beaucoup de novices et tout le monde peut intégrer nos événements. Depuis U.S.S. s’agrandit et des personnes arrivent avec des idées novatrices. Certains apportent des conseils précieux, ils sont vraiment compétents. Notre site unitedsoundsystems.dk est actuellement en stand by mais vous pouvez vous connecter à la page Facebook ici.

Comment s’organisent vos parades ? Sont-elles illégales ou officielles ? Y a-t-il des Djs ?

Lorsque nous organisons des événements avec U.S.S., nous demandons des permis et nous affichons des avis dans les environs. Certains des gars qui ont des sound bikes sont eux aussi Djs. Je suis du genre paresseux, alors je préfère préparer des mix-tapes. Tout ce que nous faisons avec U.S.S. est gratuit. Nous faisons aussi des sessions et des campements spontanés. J’adore donner quelque chose au public, offrir de la musique sans qu’il soit nécessaire de payer en retour. Parfois, les gens ne comprennent pas que nous consacrions autant de temps et d’argent à construire ces vélos, pour faire des manifestations gratuites. Je pense que l’atmosphère autour d’une fête spontanée et gratuite est unique…

Est-ce que Nebula (photo ci-dessous) est ton premier sound bike ? L’as-tu fabriqué seul ? Et pourquoi l’as-tu appelé Nebula ?
Nebula est mon premier sound bike. Je l’ai construit avec mon père. Il m’a notamment aidé à choisir les bons composants. J’ai été inspiré par une vingtaine de vélos qui ont été construits dans la communauté. J’ai essayé de faire un cycle original avec les meilleures idées. Je suis très content du résultat. Je l’ai appelé Nebula parce que le design me fait penser aux images des nébuleuses observées par la NASA. Jackson Pollock m’a également inspiré pour la peinture.

702-nebula
Combien de temps as-tu mis pour fabriquer Nebula ? Et quelle est sa puissance sonore ?
Il m’a fallu deux ans pour me décider, mais seulement six mois pour le construire. La sono se compose d’un satellite WORK de 15″ (38cm) et de deux caissons de grave Turbosound de 18″ (45cm). J’ai une batterie AGM 110Ampères étanche et ça fonctionne sur 12 volts continus.

As-tu vu ces créations imaginées par les New- Yorkais de Future Shock Bike Crew (vidéo ci-dessous) ? Ils mettent un trike sur l’axe arrière, alors que vous le placez devant, comme pour les vélos-cargos.
Je ne connaissais pas le Future Shock Bike Crew avant que tu m’en parles. Les modèles que nous utilisons sont principalement des vélos repérés dans la région autour de Copenhague. Nous avons créé U.S.S. afin de partager notre expérience avec d’autres personnes. Et réciproquement. C’est ainsi que les sound bikes s’améliorent. Vous pouvez vous inspirer sur Internet, mais c’est tellement plus fort quand vous rencontrez réellement les gens.


Connais-tu la culture sound system jamaïcaine ?
La culture du sound bike à Copenhague ne reflète pas vraiment la scène jamaïcaine. Les gens ont des goûts musicaux très variés. Quand je suis sur le Nebula, j’aime passer du dub old school. J’aime aussi jouer de la cumbia, de l’afrobeat et du jazz. La chose la plus importante pour moi est de partager de bonnes vibrations. Si c’est la nuit et que je suis à Meatpacking District, je joue des morceaux plus populaires, qui vont faire danser le public… S’il fait beau temps, il y a de fortes chances qu’il y ait des sound bikes et des fêtes improvisées.

Pour ceux qui souhaitent se lancer dans le sound bike nous vous conseillons aussi de consulter le blog www.instructables.com

Par Juan Marcos Aubert / Photo par Flemming Bo Jensen
(Interview extrait du Star Wax 43)