Starwax magazine

starwax magazine

archivesavril-2015

FOCUS / TIGERSUSHI FURS

FOCUS / TIGERSUSHI FURS

Posté le

A première vue, il n’était pas simple d’allier musique et mode sous un nouveau jour mais, quinze après la naissance de Tigersushi, une vraie communauté semble s’être créée autour du petit tigre. Début mars, les deux soeurs qui se cachent derrière Tigersushi Furs profitaient de l’anniversaire de Tigersushi Records pour ouvrir leur pop-up store et présenter au public leur nouvelle collection à deux pas de la Place des Victoires, Paris. L’occasion de (re)découvrir une marque contemporaine, audacieuse et urbaine aux inspirations sixties.


Musique et mode font bon ménage dans le clan Bouaziz. En effet, Tigersushi, c’est tout une histoire de famille. En 2000, Joakim, Dj parisien, créé son propre label musical : Tigersushi Records. Il sera rejoint plus tard par son frère, Mattias. En parallèle, sa cousine, Laurène Bouaziz, qui était véritablement fascinée par l’ambiance électrique qui planait lorsqu’elle suivait Joakim lors de ses tournées, lance en 2008 sa marque de prêt-à-porter 100% unisexe, j’ai nommé Tigersushi Furs. Fraîchement diplômée du Studio Berçot, Laurène n’a qu’une idée en tête : vendre les vêtements du label à la sortie des concerts. Inspirée par les créations de Comme des Garçons ou encore Marni, elle souhaite étendre sa collection en gardant l’essence de Tigersushi : l’unisexe. Sa soeur, Audrey, ne tarde pas à rejoindre l’aventure. Inséparables, les deux soeurs semblent être, malgré leurs huit ans d’écart, dans une réelle osmose ; Laurène dessine les collections, Audrey gère la partie business mais aucune ne prend de décision sans l’autre.

702-tiger-sushi-01bis
Tigersushi Furs se différencie par la richesse de ses collections. De toute évidence, les références à la musique ne sont jamais bien loin lorsqu’on en a été biberonné toute sa plus tendre enfance. Pour cette nouvelle collection, les Parisiennes revisitent les classiques notamment avec une poignée de typos et de créations bien graphiques tout droit sorties des années 80. Cette ligne « lyrics » est une ligne de tee-shirts qui scande des paroles de chansons produites par le label (Joakim terminait d’ailleurs son dernier album, « Tropics of Love », en écoute ci-dessous, au moment de la création de la collection). Les filles se sont également amusées à détourner la marinière en collaboration avec la maison française Le Minor, qui est aussi une affaire de famille, décidément.



702_tigersushi-03
702_tigersushi-04ok
Depuis toujours, la mode puise son inspiration dans la musique. Accrochée au label familial comme une seconde peau, Tigersushi Furs détrône les codes de la mode et prône l’audace en proposant un subtil mélange du passé et du présent. Tantôt plongé dans les sixties, on retrouve néanmoins le style college propre à la marque, une marque à la fois ludique et sérieuse, sage et insolente. Laurène réalise des associations de couleurs et de matières pour le moins surprenantes et ajoute des empiècements aussi multiples qu’inattendus qui rappellent les uniformes de collèges anglais ou les tenues de sport des années 50 et 60. On retrouve également beaucoup d’imprimés toujours très graphiques. Cardigans, tee-shirts, sweat-shirts, Tigersushi Furs s’inscrit dans une lignée casual domptée de matières nobles, de couleurs qui tapent mais aussi de formes simples pour refléter toute l’énergie et l’impertinence du label à travers ce style urbain tendance preppy qui lui va si bien.

Par Enya Quéméner