Starwax magazine

starwax magazine

chroniquesCD

THEON CROSS / FYAH

THEON CROSS / FYAH

label

THEON CROSS / FYAH

album

Fruit du bouillonnant courant jazz anglais, le tubiste Theon Cross est un élément clé du quartet Sons of Kemet. Particulièrement attendu, « Fyah », son premier album tient largement ses promesses. À l’instar de la formation précitée, le compositeur gomme les démonstrations techniques barbantes parfois liées au registre, au profit d’un groove séduisant. « Activate », la plage inaugurale, engage un dialogue effréné avec la saxophoniste Nubya Garcia (Maisha, Congo Natty). « Radiation », le bien nommé, sonne résolument funky. Et « Letting Go » valorise le mésestimé tuba (qui signe son retour dans l’univers jazz) via une attaque suave digne des meilleurs contrebassistes. Incarnation du métissage londonien, Theon Cross assimile évidemment de multiples influences musicales. On l’a ainsi entendu il y a quelques mois sur la scène de l’Ancienne Belgique à Bruxelles revisiter un chapelet de riddims jamaïcains dont l’inusable « Bam Bam », immortalisé par Chaka Demus & Pliers. Une ouverture d’esprit proverbiale comme l’indique « Candace of Meroe », un thème où se greffent en boucles différents soli empreints d’onomatopées. Ou bien encore « LDN’s Burning », un titre à la tension urbaine notoire, dont le nom fait singulièrement écho à la secousse punk de 1977. À noter que « Fyah » est édité chez Gearbox Records, l’épatant label indépendant britannique.

Par Vincent Caffiaux / Photo par Andy Earl

445-theon-cross