Starwax magazine

starwax magazine

chroniquesCD

TAYLOR MC FERRIN / EARLY RISER

TAYLOR MC FERRIN / EARLY RISER

labelBrainfeeder

TAYLOR MC FERRIN / EARLY RISER

album


Nous ne dirons rien de son pédigrée, c’est inutile. Aucun commentaire non plus sur la gestation interminable de ce premier album. Parce qu’on va tout de suite clore ces deux débats : Amat Victoria Curam, la victoire aime la préparation. Taylor McFerrin vient de publier chez Brainfeeder, le bien nommé label de Flying Lotus, « Early Riser », son tout premier album. Et ça valait vraiment la peine de patienter. En effet, après un premier Ep daté de 2006, et un premier single en 2011, rien. Non pas que l’homme n’a rien produit bien au contraire, ce surdoué touche-à-tout a multiplié les featurings, compositions et arrangements, productions, et remixs, pour Jose James, Ty, Cinematic Orchestra etc…
Et dans le plus grand secret il a laissé mijoter ses idées. S’inspirant autant de la Soul des 60′s et 70′s que du Hip Hop, du New Jazz que de l’Electro, jouant aussi bien toutes les parties instrumentales qu’utilisant du sampling, il est parvenu à créer un son à la croisée de tous ces genres. L’auditeur est sans cesse attiré, promené, parmi ces univers, comme à la découverte d’un paysage musical inconnu, époustouflant, et merveilleux.
« The Antidote feat. Nai Palm » et « Florasia » posent une ambiance cosy nu-soul. « 4AM » pourrait bien être un beat de Dabrye s’il ne durait pas 40 secondes. « Decisions feat. Emily King » repose sur une sub-bass ronflante sur laquelle fleurissent une myriade de bruitages type video game… Contrairement à ce que l’on pourrait croire et craindre, le transfert sur scène ne semble pas lui poser de difficultés. Il a en effet marqué de son empreinte des festivals comme Lollapalooza, Glastonburry, et notre sétois Worldwide Festival, et les clubs comme l’Apollo, le Blue Note, ou encore le Lincoln Jazz Center. A écouter et à voir sans modération. (Myst)



Taylor McFerrin feat. Ryat – Place in My Heart from Simon Benjamin on Vimeo.