Starwax magazine

starwax magazine

archivesjuillet-2017

SOUL CLAP INTERVIEW

SOUL CLAP INTERVIEW

Posté le

Du 10 au 15 août 2017 se déroulera le Defected Croatia Festival à Tisno, sur la côte Adriatique. Une nouvelle destination qui semble faire de l’ombre à Ibiza. Les pointures de la house comme Soul Clap s’y produiront lors de boat-parties ou au Barbarellas, un club réputé pour la folie et la magie de ses soirées. Pour l’occasion nous avons interviewé Eli Goldstein aka Bamboozle aka Elyte et Charles Levine aka Lonely C aka Cnyce, le duo en provenance de Boston. Très actifs sur la scène depuis les années 2000, les deux producteurs ont sorti nombre de mixtapes, Eps et singles. En 2012, ils ont lancé leur premier album « E-funk ». Depuis, ils s’exportent dans le monde entier. Leur dernier Ep « Shine », signé chez Classic Music Company, est un pur bonheur qui confirme leur talent. Soul Clap nous en dit plus sur leur rencontre, leurs projets, le Defected Croatia Festival…



Eli, comment vous êtes-vous rencontrés ?
Nous nous sommes rencontrés dans les années 90 lorsque nous étions tous les deux universitaires et à l’époque nous étions de véritables adeptes des raves ! À ce moment là, il n’y avait pas autant de Djs et la musique électronique était underground. Nous sommes allés dans diverses écoles publiques dans le Massachusetts ; Charlie à Brookline et moi à Cambridge. Nous avions un ami commun nommé Vegan Pete aka Sour Pete aka Hardcore. Pete savait que nous étions Djs et il nous a simplement présentés.

Comment avez-vous décidé de vous produire ensemble ?
Nous nous sommes tout de suite rendu compte que nous nous étions déjà rencontrés lors de différentes raves et que nous avions les mêmes goûts musicaux. Nous passions beaucoup de temps ensemble. Nous allions acheter des vinyles et on s’est rendu compte que nous achetions les mêmes titres. Du coup, nous avons combiné nos collections et c’est là que Soul Clap est né. La production est arrivée plus tard. Avec notre partenaire Sam Sokol aka Dj Ma$, nous avions créé Next Generation Productions, une entreprise qui proposait des artistes pour tout types de clients et d’évènements : clubs, mariages, bar mitzvahs… C’était beaucoup de travail tu sais ! Nous aimions ce que nous faisions mais ce qui nous faisait vibrer, honnêtement, c’était les raves et la dance. Et rien d’autre. Nous savions que la seule manière de partir de Boston, c’était de produire. Alors en 2007, nous avons revendu nos parts et on s’y est mis sérieusement !

Quelles sont vos principales influences ?
Nos influences proviennent de partout : jazz, funk, reggae, R&B, hip-hop, afro, disco, blues, rock, drum & bass, house, techno, breaks… La musique c’est notre vie et nos vies ne sont dédiées qu’à la musique !

Quelles machines et instruments avez-vous dans votre studio ?
On utilise principalement Ableton, mais aussi Logic pour les finitions et les mixes. On a pas mal de synthétiseurs analogiques tels que Roland Jupiter-8, Arp Odyssey, Arp Solina, Yamaha DX100, Roland TR-8, Nord Drum, Korg Minilogue, Pioneer Toraiz SP-16… La liste est longue mais ceux-là sont les principaux.

Pensez-vous que les ventes de disques vinyle soient vraiment croissantes ?
Le boom actuel du vinyle est une bénédiction et une malédiction. Parce qu’il y a beaucoup trop de labels qui pressent des vinyles et, du coup, cela prend trop de temps pour les sortir. Aujourd’hui, il y a enfin de nouvelles usines de pressage qui commencent à être plus rapides. Il y a beaucoup trop de dance music en vinyle et malheureusement la qualité en a pris un coup. Mais il reste tout de même des labels “vinyl only” qui sont de vrais joyaux. L’enregistrement représente 75% de nos sets et on est content que de nouvelles musiques sortent encore sur vinyle.

Avez-vous des destinations sur votre planning ? Avez-vous joué au préalable ?
Il y a Mykonos pour la première fois au mois d’août. Et nous avons eu notre premier gig en Islande pour le festival Secret Solstice. Une expérience incroyable. Non seulement le festival est dingue, mais l’Islande est juste magique.

702-soulclap-02
Comment vous préparez-vous à la saison estivale ?
Nouvelle coupe de cheveux et nouvelles sneakers (rires).

Vous allez prochainement jouer en Croatie pour le Defected Croatia Festival ! Que pensez-vous des pays de l’Est ?
Tisno, où va se dérouler le festival, est incroyable ! On a l’habitude de se produire au Garden Festival et c’est sans aucun doute le meilleur endroit en Croatie. Le Barbarellas Club est top ! On « digue » l’Europe de l’Est et on a passé de superbes moments dans les clubs, dans les boats-parties et dans la nature.

Pouvez-vous nous parler de ce festival ?
Du fun, le soleil, la mer et bien sûr beaucoup de house seront au rendez-vous !

Où appréciez-vous jouer en Europe ?
Tisno est un spot juste incroyable, mais nous avons aussi beaucoup aimé Bucarest. Nous avons également aimé Kiev, Ljubljana, Saint-Pétersbourg et Zagreb. Ce serait cool de pouvoir jouer en Géorgie mais des personnes nous disent qu’à Tbilisi, ça devient de plus en plus difficile.

Habituellement, qu’est-ce que vous aimez faire avant de jouer ? Avez-vous un rituel ?
En général, une brève méditation, un bon restaurant pour savourer de la bonne cuisine, les copains de bonne humeur et on se prépare pour faire la fête !

Y a-t-il un artiste en particulier avec qui vous souhaiteriez collaborer ?
Nous souhaiterions vraiment travailler avec Amp Fiddler.

Quels sont vos projets pour les prochains mois ? Et comment voyez-vous l’avenir ?
Nous étions au Detroit’s Electronic Music Festival sur la scène principale, il y a peu de temps. Et on a joué en live avec Amp Fiddler, Dames Brown, Phill Celeste et HazMat Talkbox. Performer en live tous ensemble donne des frissons. Faire de la musique en live demande une certaine préparation. Mais dans les mois à venir, on se concentrera sur la production que nous avions réalisée pour Classic Music Company et des édits…

Dites-moi un des privilèges que vous donne votre statut de Dj ?
Un privilège d’être Dj ? C’est un honneur de jouer devant une foule de teuffers passionnés et leurs raconter une histoire ! Nous en sommes tellement reconnaissants !

Quel est votre meilleur souvenir ces dernières années ?
Nous avons tellement de merveilleux souvenirs ! Notre collaboration avec George Clinton de Funkadelic ou Louie Vega, des festivals à travers le monde entier… Et en même temps être chez soi à Brooklyn… Je travaille sur la création du Black Flamingo, un bar-club où les New-Yorkais peuvent venir et y célébrer la vie !

Pourriez-vous décrire votre label en trois mots ?
Deep et funky music !

Pourriez-vous décrire Soul Clap en trois phrases ?
Nous sommes là pour faire bouger vos “popotins”. Une soirée n’en est pas une s’il n’y a personne qui danse. Avant aujourd’hui, il y a le passé. Après demain, il y a le futur.

Pour finir, quel est votre top 5 oldies ?
1. The Roots « Proceed »
2. Herbie Hancock « I Thought It Was You »
3. Inner Life « Moment Of My Life »
4. Third World « Now That We’ve Found Love »
5. Funkadelic « One Nation Under A Groove »

Et votre top 5 news ?
1. Aroop Roy « Talking Bout Life »
2. Michael The Lion « Get It On »
3. Rick Poppa Howard « Gimme That Love »
4. Dj Spinna « Tie It Up »
5. Detroit Swindle « Just not Norma feat. Mark de Clive-Lowe »

Par Sabrina Bouzidi / Photos Bill Kennedy