Starwax magazine

starwax magazine

archivesnovembre-2015

THE SONICS / LIVE REPORT<br/>@ MACHINE DU MOULIN ROUGE

THE SONICS / LIVE REPORT
@ MACHINE DU MOULIN ROUGE

Posté le

Star Wax compte, parmi ses collaborateurs, quelques aficionados de rock et de ses nombreux dérivés. Le samedi 17 octobre 2015 fut un grand soir dans l’histoire du rock’n’roll. Les Sonics étaient en concert à la Machine du Moulin Rouge de Paris. L’évènement était immanquable, notre reporter Triple Zero AKA John Speed a donc fait le déplacement depuis Montpellier.


Les Sonics, c’est ce groupe de garçons qui, entre 1960 et 1966, ont inventé une des musiques les plus originales et sauvages de leur époque. Avec deux albums et des titres cultes come « Psycho », « The Witch » ou « Have Love With Travel » ils entrent au Panthéon des Dieux du rock. Bien sûr, étant originaires de Tacoma, dans la région de Seattle au Etats-Unis, leur succès en France reste relatif. Rares devaient être les français qui écoutaient leurs disques au moment de leurs sorties. Mais ça ne va pas durer. Quelques années plus tard, les enregistrements de cette scène rebaptisée garage rock vont être réédités sur des compilations comme Nuggets, Peebles, Back From The Grave… Les nouvelles générations craquent pour ce genre totalement inédit. Evidemment tous les groupes de cette scène, pour laquelle je suis possédé depuis 1990 (l’année durant laquelle un ami m’a fait découvrir l’album des Pixies ainsi que des titres de garage rock grâce à une copie casette), vouent un culte immodéré aux disques vinyles. Depuis 2008 les Sonics rejouent en France. À chaque prestation, je pense notamment en 2011 à Lyon ou à Montpellier, les mots ne suffisent pas pour décrire une pareille émotion.

702-sonics-live-171015

Ce samedi soir l’excitation était à son comble, la superbe salle parisienne était bien remplie. Le set commence par « Cindirella » (extrait de The Sonics-8, sorti en 2010) et ça fonctionne toujours… Etonnement le public dans la fosse est encore timide. Mais heureusement les plus jeunes vont rapidement réagir et le pogo attendu se déclencher. Alors que tous les musiciens sont vêtus de costumes noirs un écran, en fond de scène, va projeter tout le temps du live des images vintage. Ce retour dans le futur, surtout lorsqu’on pense à l’âge avancé des membres originels, est une réussite. Geny Roslie (chanteur et organiste), Larry Parypa (guitariste) restent efficaces, soutenus par Dusty Watson (à la batterie) puis par les fidèles Rob Lind et l’excellent Freddie Denis à la basse et au chant. Les morceaux d’époque défilent ainsi que d’autres de leur dernier disque, l’époustouflant This is The Sonics (sorti cette année). Devant la scène, filles et garçons twistent et pogotent tandis que cris et hurlements fusent de toutes parts, c’est frénétique. Leur show se termine dans une transe totale sur le mythique « The Witch ». Tout est bien qui finit bien, tout le monde a survécu à cette tornade musicale. J’entends une voix concluant ce moment d’anthologie en disant : « J’y étais ». Un groupe qui n’a pas pris une ride. À voir et à revoir.




Par Triple Zero