Starwax magazine

starwax magazine

archivesjuillet-2017

CONTRÔLEUR GEMINI SLATE 4 / TEST

CONTRÔLEUR GEMINI SLATE 4 / TEST

Posté le

Le Gemini SLATE 4 est un contrôleur Dj compact. Cousin du Gemini G4V, il nous a interpellés pour son rapport qualité-prix pour un contrôleur de ce gabarit. D’emblée nous avons ressenti que le SLATE 4 est né d’une réelle collaboration entre les ingénieurs de Gemini (GSI Techologies) et de Serato. Le SLATE 4 inclut Serato Dj Intro avec une configuration MIDI suffisante pour gérer entièrement un Dj set.


Ergonomie
Dès la prise en main, la machine semble robuste. Le SLATE 4 possède une interface physique un peu particulière par rapport aux autres contrôleurs. Malgré ses nombreuses fonctionnalités, nous pouvons tout de suite constater la bonne optimisation de l’espace. En effet le SLATE 4 mesure 255 mm de large, 430 mm de longueur et 25 mm de hauteur pour seulement 1.9 kg. L’interface audio et la connexion USB Mini sont sur le côté gauche, ainsi que la prise casque et l’entrée microphone. Les pads rétro-éclairés sont un peu petits mais de bonne qualité, avec un bon point de frappe. Les Pitchs ont une course un peu trop courte. Après quelques semaines de tests, nous avons remarqué que ce sont les pièces les plus fragiles. Les Faders offrent un feeling un peu raide mais ils sont bien calibrés pour le mix. Le Crossfader est étonnant, il fait presque penser à un Innofader. Il donne bien envie de scratcher. Mais dommage que les ingénieurs n’ont pas prévu une entrée auxiliaire pour brancher une platine vinyle à côté. Les autres boutons, Shift et Back, sont de moins bonne facture. En revanche les Jogs Wheel Contrôle sont agréables, même si on est d’accord que le touché est différent de celui d’un vinyle. Les Knobs (potards) ont un bon grip notamment ceux pour le contrôle des volumes Out (les potards au milieu de la table mix). Sinon les autres ont une qualité standard. Les Deck Sel (sélectionneurs de platine 1 ou 3 / 2 ou 4) sont bien placés. Nous avons bien apprécié les filtres semi-paramétriques et surtout le filtre passe-bande pour chaque canal.

La carte son intégrée peut travailler en qualité studio : 24 bits en quantisation et 48Kbs en fréquence d’échantillonnage. Mais étrangement la connectique du casque et le module de pré-écoute placé sur la tranche gauche s’avèrent peu pratiques. Puis le pré-amplificateur est peu puissant. Par contre, Gemini a fourni quelque chose de vraiment intelligent avec ses modes de performance : le Pad Mode. Cela vous permet d’accéder à sept modes différents (Hot Cue, Loop manual, Loop automatique, Sampler, Roll, Hot Loop, Slicer) en appuyant sur un bouton, au lieu d’entrer dans un seul mode. Pour Activer un Mode, comme par exemple le Hot Cue Mode, nous appouyons sur le bouton Pad Mode et ensuite sur le Pad qui correspond au Mode choisi, dans ce cas le Hot Cue Mode. Le Slicer fait exception à cela puis qu’il faut appuyer deux fois pour accéder au mode Slicer. Le Pad Mode est une bonne trouvaille qui fait gagner beaucoup de possibilités. Grâce au Pad Mode, on passe de 4 modes standards sur chaque contrôleur (manual/auto loop, sampling, fx) à 7 modes (Hot Cue, Manual Loop, Auto Loop, Sampler, Roll, Hot Loop, Slicer), plus les racks d’effets. Il ne faut pas avoir des gros doigts, mais une fois que l’on est un minimum minutieux le SLATE 4 devient fort sympa !

702-slate4-view In the mix…
Une fois branchée la connectique USB à l’ordinateur, il faut attendre quelques petites secondes que les pads du contrôleur s’éteignent pour pouvoir lancer Serato, fourni avec ici. Pour avoir accès à l’intégralité des fonctionnalités du contrôleur, il vous faudra vous procurer en sus une licence Serato Dj. Ce que nous vous conseillons parce que Serato Dj permet d’utiliser toutes les fonctions et donc de s’éclater beaucoup plus pendant vos sets en studio ou bien en soirée ! Pour commencer un Dj set, il faut évidemment bien choisir ses morceaux, préalablement quantisés dans Serato (ceci est préférable afin que les titres montent plus vite, d’autant que le Bpm est identifié…). Ensuite la grande molette centrale permet de naviguer dans votre bibliothèque. Le bouton Back permet de revenir en arrière. Une fois la piste choisie, il suffit d’appuyer sur le bouton Load de la piste désirée. Chaque piste bénéficie d’un EQ semi-paramétrique à trois bandes (High, Mid, Low), plus un BPF (filtre passe-bande). Mais dommage qu’il n’y a pas de réglage de gain. La courbe de coupure du cross fader est réglable seulement dans le Serato. Le master, lui, se situe au centre du contrôleur. Juste en dessous il y a le volume du casque, bizarrement appelé Control. Pour la pré-écoute au casque, il suffit d’appuyer sur la touche Cue de la piste désirée. Le bouton Shift permet d’accéder aux deuxièmes fonctions (fonctions B) du contrôleur.

Les points forts

- Son prix : 199 euros.
- Le 4 pistes le moins cher sur le marché.
- Sortie casque en gros jack 6,35 mm TRS.
- Le détail le plus intéressant de ce contrôleur est le PAD MODE.

Points faibles

- Un seul potard pour manipuler les effets.
- Effets uniquement sur les Decks 1 et 2.
- Position cue/mix du casque sur la tranche du côté.
- Un péché véniel, c’est qu’il n’y a pas de réglage de gain par piste.
- Les Faders des Pitchs sont fragiles et font seulement 60 mm.


Améliorations possibles /// Toutes les idées d’amélioration proposées ont pour but d’offrir des solutions ludiques pour l’utilisateur.

1 - Mettre du caoutchouc aux angles du contrôleur afin d’amortir d’éventuelles chutes et de renforcer sa stabilité. Mais aussi afin d’atténuer la transmission des vibrations des subs sur scène.

2 - Ajouter un RCA IN line pour insérer une platine vinyle, à côté, afin de scratcher en utilisant le cross fader de la SLATE 4. Par exemple, en activant Shift + Pad Mode, cela permettrait de sélectionner le côté du cross fader. Cette combinaison de touches permettrait de rooter la prise physique RCA IN (point 2) vers le côté gauche (decks 1 et 3) ou bien vers le côté droit (Decks 2 et 4). Par exemple pour le côté gauche (Decks 1 et 3) le RCA IN devient prioritaire sur ce même côté. Et ainsi il est possible de scratcher avec le côté gauche du cross fader puis de mixer avec le côté droit (Decks 2 et 4). Ou vice versa.

3 - Éventuellement ajouter un petit potentiomètre, de la même taille que ceux du MIC IN VOL et PGM/CUE, pour le réglage de la pente de coupure (atténuation par octave) du cross fader. Idem pour le gain des pistes.

4 - Déplacer la section Headphones & Cue/PGM à l’avant du contrôleur pour faciliter le contrôle.

5 – Pour remédier aux effets qui sont exclusivement pour les Decks 1 et 2 n’est-il pas possible d’ajouter 4 racks d’effets à moindre frais ?

6 - Les DRY/WET des effets sur les Decks 1 et 2, sont finalement un Main Out FXs Rack (3FXs Rack Out Master), et ce n’est pas ludique. N’est-il pas possible de sélectionner l’effet en question avec Shift + Bouton d’Effet afin que le Bouton d’Effet se mette à clignoter ? Ainsi cela donnerait la possibilité de doser son niveau de sortie sur le Master du Rack (FXs Rack Deck Main Out) grâce à l’intensité de la luminosité de la même led clignotante.

7 - Mettre un petit rebord autour des boutons Play, Cue et Sync pour améliorer le feeling et ainsi les rendre plus fermes.


En résumé
702-slate4-resume
En conclusion
Gemini, qui annonçait encore en début d’année de nouveaux produits, redéfinit depuis plus d’un an sa présence sur le marché du digital Djing. Le SLATE 4 est très accessible en termes de prix et avec un potentiel explosif. Certifié fat par Star Wax.

Par André Ground

Si tu veux participer au perfectionnement de cet article n’hésite pas à contacter : andreground@StarWaxMag.com