Starwax magazine

starwax magazine

archivesjuillet-2017

ITW ROMAIN CASANOVA (MACHJA FESTIVAL)

ITW ROMAIN CASANOVA (MACHJA FESTIVAL)

Posté le

Machja Festival aura lieu les 12 et 13 août 2017 dans l’une des plus belles microrégions du nord-est de la Corse, le Ghjunsani. À l’écart des circuits touristiques traditionnels de Balagne, le Ghjunsani possède un patrimoine à découvrir. Pour cette première édition, la nature, le patrimoine, la gastronomie et la musique seront mis à l’honneur. Machja Festival est un évènement écoresponsable qui souhaite dévoiler aux curieux l’île de Beauté de manière originale et récréative. Romain Casanova, l’organisateur, nous en dit plus.


Pourrais-tu te présenter ainsi que ton organisation ?
Je suis originaire de Corse et c’est à l’âge de 14 ans que j’ai commencé à organiser quelques soirées sur mon île natale de façon amateur. Nous avions accueilli Gilles Peterson et notamment Rémy Kolpa Kopoul, connu sous le nom RKK, qui d’ailleurs jouait à Olmi- Cappella dans le champ sous l’église, exactement au même endroit où le Machja Festival aura lieu. Par la suite, j’ai emménagé à Paris pour y faire des études mais j’ai vite arrêté pour me lancer dans l’évènementiel. J’ai créé mon auto-entreprise et j’ai démarré mon activité par l’organisation de petites soirées chez Moune. Puis j’ai eu l’occasion de booker Uffie à La Machine du Moulin Rouge, ce qui m’a permis d’y avoir une résidence bimensuelle. J’ai invité des artistes de renom tels qu’Etienne de Crécy, Klaxons, Surkin, Alan Braxe… C’était l’âge d’or de la turbine et de l’electroclash.
Après avoir acquis plus d’expérience, j’ai lancé ma boite de production : Butchers. J’ai développé le projet « The Walking Machine ». Nous avons produit des soirées dans pas mal de clubs sur Paris comme le Yoyo, le Wanderlust, la Communion (Nüba à l’époque), l’Electric, le Social Club… Cette année, j’ai mis en place un concept immersif « Techno Electric Feels » avec une scène centrale, un light show à 360 degrés et une programmation composée uniquement de live machine. Depuis plusieurs années, je réfléchis à organiser un festival. Je voulais faire quelque chose de vraiment différent, j’ai tout de suite pensé au village cher à mes racines : Olmi-Cappella. Et cette année je franchis enfin le pas.

Pourquoi avoir choisi le nom « Machja » ? Y a-t-il une anecdote ?
Comme je te le disais, Olmi-Cappella est le village dont je suis originaire. J’y ai passé une grande partie de mon enfance et j’y venais surtout pendant les vacances d’été. Je jouais souvent avec mes amis dans le champ sous l’église qui appartient à mon grand-père. Machja signifie maquis. Je l’ai nommé ainsi en référence à la végétation locale, mais aussi parce que le village abritait autrefois des bandits qui s’y cachaient lorsqu’ils étaient en cavale (rires).

702_machja-festival-01
702_machja-festival

Pourquoi organiser ce festival à cet endroit ? Quel est l’esprit du festival, ses objectifs et engagements ?
Tout d’abord parce que le lieu est idyllique. Le champ donne une superbe vue sur le Padru, qui est le deuxième sommet de Corse, et se trouve à 800 mètres d’altitude. C’est un pari risqué mais cela donne plus de valeur au festival. Machja Festival a pour but d’allier modernité et tradition, de réunir les générations comme ça a toujours été le cas lors de nombreuses fêtes du village. Les activités de jour attireront les visiteurs plus âgés et les familles tandis que la partie électro, le soir, s’adressera à un public plus jeune, même si tout le monde peut y participer.
Nous avons aussi mis en place une charte écoresponsable. Nous nous engageons à respecter et à préserver au maximum la nature. Des poubelles de tri seront mises en place, des toilettes écologiques aussi et nous comptons sur les festivaliers pour être respectueux de l’environnement.

Quel est le format du festival ? En termes d’organisation et logistique que proposez-vous ?
Le festival démarrera le 12 août à 17 heures avec l’ouverture du marché des produits locaux et différents concerts, jusqu’à 5 heures du matin. Le lendemain, il débutera à 10 heures pour le yoga et toutes les activités : des balades à dos d’âne, des concours de boules… Pour finir à 4 heures du matin. Un service de navettes est prévu pour récupérer les personnes dans les villes avoisinantes : Bastia, Calvi, l’Île-Rousse… On proposera un camping pour ceux qui souhaitent rester sur place, dans lequel nous mettrons un bar à soft drinks, des stands avec des plats typiques : du veau à la broche… des foodtrucks à la mode corse. Nous installerons aussi trois parkings pouvant accueillir près de 400 véhicules.

Il y a beaucoup d’artistes live dont Modgeist, Casablanca Drivers… Comment as-tu défini le line up ?
J’ai voulu faire participer un maximum de groupes et d’artistes locaux, tout en invitant des têtes d’affiche parisiennes. À ce propos, on annonce en exclusivité pour Star Wax la venue de Samian Mobile Disco !

Quels résultats attends-tu pour cette première édition ?
On espère accueillir 1000 personnes par jour. Le champ est immense et on ne risque pas d’être serré (rires).

Définis-moi ton public pour cette première ?
Un public vraiment varié et familial, allant des personnes âgées aux jeunes clubbeurs.

Comment vois-tu les choses à court et moyen terme ?
Il y a tellement de spots de folie dans ce village. Les capacités sont infinies. J’ai un autre champ en tête, bien plus grand et bien plus perdu. Affaire à suivre…

Le Machja en trois mots ?
Party, nustrale (local en corse Ndlr,) et intergénérationnel.

Par Sabrina Bouzidi