Starwax magazine

starwax magazine

archivesoctobre-2014

RINSE FRANCE <br/> NOUS OUVRE SES PORTES

RINSE FRANCE
NOUS OUVRE SES PORTES

Posté le

La station Rinse FM est une institution en Angleterre. Radio pirate de 1994 jusqu’en 2010, le porte-voix de l’underground londonien a favorisé l’éclosion de mouvements musicaux comme la jungle, le grime puis récemment le dubstep. Depuis le mois de février 2014, sa version française existe, en web radio uniquement, mais avec le même esprit de liberté. A l’heure où Le Mouv’ acte un changement de direction conséquent à des audiences en deçà de la notoriéte de ses animateurs (Laurent Garnier, Pedro Winter, Akhenaton…), de quelle manière l’antenne française de Rinse FM pense-t-elle pouvoir se démarquer de l’offre pléthorique de web radios, blogs musicaux et autres web TV ? La greffe d’une success story anglaise peut-elle fonctionner chez nous ? Laurent, le responsable de l’équipe parisienne, prend le micro pour répondre à nos questions.


Raconte-nous un peu la genèse de la version de Rinse France et la relation avec la station anglaise, comment tout ça s’est ficelé. Le projet d’une version française venait-il de toi ou des fondateurs de Rinse à Londres ?
Alors concernant la genèse de Rinse France, l’idée est venue des deux côtés de la Manche. De mon côté je bossais sur un projet de web radio française avec quelques personnes (toujours à mes cotés dans l’équipe de Rinse France). Rinse FM souhaitait s’élargir avec une antenne étrangère mais ils n’avaient pas spécialement pensé à la France. Il se trouve qu’on avait un contact en commun. Mon projet est arrivé a leurs oreilles à un stade assez avancé. Du coup, ils ont souhaité qu’on se rencontre pour voir si on avait une vision commune et si j’avais envie de lancer Rinse France (au lieu du projet initial). M’étant fortement inspiré de leur modèle, j’ai bien évidemment été flatté et cette fameuse vision commune m’a fortement poussé à faire ça avec eux. C’était le bon mouvement à faire.

Comment avez-vous bâti votre programmation ? Quel est le spectre musical que vous souhaitez couvrir ? Souhaitez-vous mettre en avant une scène en particulier ? Rinse UK vous a donné carte blanche dans la programmation ?
La programmation a été bâtie à partir de l’envie de créer une vitrine pour le spectre le plus large possible de la scène française. N’ayant que 14h de live par jour et 7 jours dans une semaine, nous avons été amenés à faire des choix mais nous avons toujours précisé que la porte était ouverte ! On est loin de connaitre tout le monde et de savoir tout ce qu’il se passe mais on essaye de répondre à tous les appels entrants et de contacter un maximum de personnes pour des partenariats. On fait également face à une contrainte géographique : nos studios sont à Paris. En revanche, dès que l’occasion se présente, on délocalise des émissions le temps d’une soirée et on essaye de représenter le plus de scènes locales possible, dans toutes les villes de France !

Vous proposez majoritairement des mixs dans vos programmes : comptez-vous faite des émissions avec des chroniqueurs, d’autres formats d’émissions ?
Nous avons eu et avons toujours des émissions avec des chroniqueurs. C’est quelques chose de commun sur un format radio classique et c’est nécessaire. Ce n’est cependant pas à travers ce format que l’on souhaite se définir. Cela doit faire partie de la grille et c’est nécessaire d’avoir une voix à la radio. Nous ne sommes pas une plateforme de podcasts donc l’aspect humain est très important pour nous, mais on ne cherche pas pour autant à former des présentateurs. On essaye de trouver un juste milieu.

Comment définirais-tu la petite touche française de Rinse France ?
La grille parle d’elle même. C’est plus qu’une petite touche d’après moi.

702-rinseFm
L’équipe est-elle constituée de personnalités issues de la radio ? Quel est le background des animateurs en général ? Comment fonctionne la radio ?
L’équipe est composée de fortes personnalités qui se complètent. L’idée est de créer une structure qui encadre la radio en priorité. La background des animateurs est aussi divers que le nombre d’émissions sur la station. Certains privilégient le mix, d’autres le talk, d’autres nous font découvrir leurs influences ou ce qui les animent en ce moment. On a même des lives de ci de là.
Concernant le fonctionnement global, la radio diffuse en live de 12h à 02h du matin et la nuit des mixs et des playlists sont diffusés, jusqu’à 12h le lendemain. On privilégie la présence dans nos studios. Il est très important pour nous d’avoir une présence derrières les platines et le micro. Encore une fois, on ne veut pas être un blog avec des podcasts en téléchargement.

Vous avez plusieurs sections sur votre site : news, Rinse TV, événements… Au-delà de la web radio, vous souhaitez devenir un média majeur de la culture électronique et Dj ?
On souhaite devenir un média incontournable mais cela doit passer avant tout par la radio. Là est toute la difficulté, (re)mettre et/ou (ré)adapter la radio aux modes de consommation d’aujourd’hui. On touche une génération née avec une souris dans la main, pas un poste de radio. On ne peut pas spécialement se fier aux heures de traffic ou aux codes de la radio hertzienne classique. Ce nouveau média est nécessaire pour unifier la scène, faire avancer les choses, rompre les barrières. On a un sérieux problème en France : ce besoin de tout classer, de mettre tout dans des cases. Nous souhaitons mélanger les gens, forcer un peu ses petites familles à s’entrechoquer, secouer les gens que ce soit le public ou encore les Djs.

Est-ce que vous souhaitez inviter des gros noms dans vos locaux ou bien votre philosophie est de parler aux « véritables » amateurs de musiques électroniques et un public de connaisseurs plutôt ?
On a deja invité ce que l’on considère comme des gros noms et on souhaite le faire et le re faire. Un gros nom, ça ne veut pas dire un artiste commercial, en tout cas pas pour nous. On peut être gros et toucher les connaisseurs tout comme être petit et axé mainstream. La taille et la place dans la scène sont deux choses différentes. Dans tous les cas, on souhaite mélanger ancien, nouveau, rookie, affirmé, connaisseurs et curieux. Ça va être la balance entre tout ça qui va faire la différence. Il faut trouver la bonne recette, la bonne alchimie.

Avec la Rinse TV Dj Set, souhaitez-vous faire des Boiler Room à la française ? En plus des DJs réguliers à la station, comptez-vous y faire passer des guests ?
Le format actuel de Rinse TV est très inspiré de Boiler Room, mais après quelque mois, on souhaite faire évoluer le concept. On est pas attaché au streaming de Dj particulièrement, c’était l’occasion de faire découvrir des artistes présents sur la station ou autres. On l’a fait, maintenant il est temps de passer à la suite. On bosse actuellement sur cette suite et on est très pressés de pouvoir la montrer à tout le monde. En revanche, on prendra le temps qu’il faut pour proposer un contenu quali.

Que donnent vos chiffres de fréquentation depuis votre lancement ? Est-ce que la mayonnaise prend auprès du public ? Quels étaient vos objectifs au départ ?
On avait pas d’objectif particulier et on ne parlera pas de chiffre mais on est très content de l’enthousiasme et de l’accueil que nous ont fait les Djs, promoteurs & auditeurs de France et d’ailleurs.

Quelles sont les prochaines étapes dans l’évolution de Rinse France ?
Le grand challenge d’une radio c’est le maintien. C’est vraiment une question d’endurance. Pour l’instant, l’idée est d’améliorer l’outil qu’on a sous la main, de l’optimiser et d’en arriver à un niveau de professionnalisme et de rendu qui n’aura rien a envier à la radio FM. On est exigeants et on en veut toujours plus, on ne s’arrêtera pas tant qu’on ne sera pas totalement satisfaits !

Merci à Raphaël et Pierre pour leur accueil et les photos !!

Par Damien Baumal

———————————————— Branchez-vous sur www.rinse.fr ! ————————————————