Starwax magazine

starwax magazine

chroniquesCD

RHYS FULBER / BRUTAL NATURE

RHYS FULBER / BRUTAL NATURE

labelFR Recordings

RHYS FULBER / BRUTAL NATURE

album

 » Brutal Nature  » a des allures de B.O. De la même manière que le Blade Runner de Ridley Scott s’écoutait autant qu’il se regardait, porté par la magie des compositions de Vangelis, on se laissera emporter par le talent de Rhys Fulber pour raconter sa propre fiction apocalyptique façonnée à coups de nappes crépusculaires, de basses roulantes et de kicks lourds et ultra-précis. Oscillant entre la techno percutante de Central State Institute ou de Pyrrhic Act, les breaks aux notes indus de « Pressure » et l’electronica onirique d’un « Fragility », le producteur canadien sculpte un univers noir et certes brutal mais sans pour autant se restreindre aux codes bien définis de la techno berlinoise. Mention particulière pour « Night Render », synthèse downtempo entre les différents courants explorés par l’artiste et peut-être la plus belle réalisation de l’album. Ce dernier offre une richesse dans la construction de chacun de ses tracks et une complexité sonore bien plus développée que ce à quoi Rhys Fulber nous habitue lorsqu’il officie avec ses collectifs industriels : Front Line Assembly ou Youth Code. A cet égard, le dernier morceau « Stare at the Sun », avec la voix très métal de Sara Taylor (chanteuse de Youth Code) est un cran en dessous du reste. Au final, « Brutal Nature » est un très bon opus électronique à la production irréprochable qu’on recommandera aussi bien aux fans de techno qu’aux amateurs d’electronica.

Le Pépiniériste

445-brutal