Starwax magazine

starwax magazine

chroniquesCD

PUBLIC ENEMY / IT TAKES A NATION OF MILLIONS TO HOLD US BACK & FEAR OF A BLACK PLANET REEDITION CDS+DVD

PUBLIC ENEMY / IT TAKES A NATION OF MILLIONS TO HOLD US BACK & FEAR OF A BLACK PLANET REEDITION CDS+DVD

labelDef Jam

PUBLIC ENEMY / IT TAKES A NATION OF MILLIONS TO HOLD US BACK & FEAR OF A BLACK PLANET REEDITION CDS+DVD

album

Figure du label Def Jam aux côtés de LL Cool J et des Beastie Boys, Public Enemy négocie, durant les 80′s, un virage musical conséquent. Fondée par Chuck D et Flavor Flav la formation hérite de l’idéologie des Black Panthers. Une attitude combattante amplifiée par des collages, samples et mixes radicaux signés Teminator X. Les rééditions de It Takes A Nation of Millions to Hold Us Back et de Fear Of A Black Planet sonnent comme autant d’initiatives louables tant ces disques ont marqué leur époque. Comme pour Sly And The Family Stone ou Miles Davis en leur temps, ces enregistrements ont révolutionné la musique. Ils ont ainsi apporté, sur la scène internationale, une ligne originale qui inspirera différents groupes ou interprètes rap voire rock.

445-fear_of_a_black_planet

Sorti en 1988, It Takes A Nation Of Millions To Hold Us Back offre des classiques comme « Don’t Believe The Hype », « She Watch Channel Zero ? ! » ou bien encore le terrible « Rebel Without A Pause ». Outre des versions instrumentales en complément cette réédition vaut aussi pour son Dvd. Le support est particulièrement dense, entre extraits d’interviews, prises live et vidéos. Au plan humain Professor Griff, auteur de la première heure, est viré, à juste titre, pour propos antisémites. Plus funky que son prédécesseur, Fear Of A Black Planet conforte la place de Public Enemy sur la scène rap. Si la surprise n’est plus au rendez-vous, le tandem Chuck D / Flavor Flav affine sa production. C’est le cas de « Brothers Gonna Work It Out », de l’agité « Burn Hollywood Burn », interprété avec Big Daddy Kane et Ice Cube, ou bien encore de « Fight The Power ». Incorporé à la bande son du film Do The Right Thing de Spike Lee (dispo en version intégrale ici), ce titre convie le saxophoniste jazz Branford Marsalis. Il impose Public Enemy au sommet de son art.

Par Vincent Caffiaux