Starwax magazine

starwax magazine

chroniquesCD

V.A. / OTE MALOYA

V.A. / OTE MALOYA

labelStrut Records

V.A. / OTE MALOYA

album

Réalisée par le collectif ultramarin La Basse Tropicale, la compilation « Oté Maloya » brosse un portrait déterminant de cette musique réunionnaise et l’électrification du genre dans les 70’s. Adeptes des kabars, les cérémonies de transe où sont invoqués les esprits malgaches et africains victimes de l’esclavage, le poète Alain Peters et son groupe Caméléon ou Hervé Imare (issu du même ensemble) percent ici au grand jour. Plus politisé que le séga avec lequel il partage pourtant des racines communes, le maloya fait surtout office de creuset pour les différentes formations insulaires. Une démarche syncrétique traduite par Gilberte et son « Serre Serre Pas » au tempo reggae ravageur. Ou bien encore par Marie Hélen et ses Créol’s dont le « Séga Le Sport » dispense un humour particulièrement contagieux. Fidèles à la culture locale, les morceaux interprétés par Pierrot Vidot (« Commandeur » d’après un texte de Jean Albany) ou par Carrousel, qui offre la plage titulaire, instillent un vague à l’âme confondant. Un blues qui n’est pas sans rappeler la morna de la diva cap-verdienne Cesaria Evora. Alors que les accents picaresques (les interprètes sélectionnés sont de brillants conteurs) de Michou ou de Daniel Sandié imposent les titres « Maloya Ton Tisane » ou « Défoule 3e Age » comme autant d’odes à la créolité.



Vincent Caffiaux