Starwax magazine

starwax magazine

chroniquesCD

NATHAN FAKE / PROVIDENCE

NATHAN FAKE / PROVIDENCE

labelNinja Tune

NATHAN FAKE / PROVIDENCE

album

Pour son quatrième disque longue durée, le producteur anglais Nathan Fake fait appel à Ninja Tune pour sortir « Providence ». Connu pour sa house/IDM assez barrée dont les hymnes (mixés par James Holden, boss de Border Community) « The Sky Was Pink » ou encore « Dinamo » et « Outhouse » squattent encore de nombreux dancefloors, Fake livre avec « Providence » un très bon disque de musique électronique ; puissant, un poil rentre-dedans comme sur le single « Degreelessness » avec le featuring de Prurient. Sur la pochette, je vois inscris « Published by Warp Publishing » et n’en suis nullement étonné tant la façon de composer en multi-strates de Nathan Fake fait penser au meilleur d’Autechre (les nappes sur « The Equator & I » c’est du pur Autechre) ou de Plaid. Une musique complexe, qui paradoxalement peut paraître assez basique lors d’une écoute distraite. Pourtant on voyage loin dans les méandres de nos pensées. Après tout on est dans la grande tradition de l’IDM. Fake a fait des études de géographie et de cartographie : il aime nous mener là où il veut ! Autre grand moment de cet album, « RVK » avec la voix de Raphaelle Standell-Preston, qui sonne comme du Flume inspiré. Au final une jolie (re)découverte du talent de Nathan Fake, et ce n’est pas une fake news… Ok elle était facile ! Déjà en bac en double Lp et double Lp transparent. A noter Providence Reworks: Part I, disponible le 11 août en 12′ et en digital avec le remix de « Degreelessness » d’Overmono et deux inédits.



Dj Barney From Vernon