Starwax magazine

starwax magazine

archivesavril-2018

METHOD MAN ET REDMAN DE RETOUR A L’ELYSEE MONTMARTRE

METHOD MAN ET REDMAN DE RETOUR A L’ELYSEE MONTMARTRE

Posté le

À l’heure où le rap game semble changer de leaders, nous nous sommes questionnés pour savoir si Method Man et Redman, issus des golden years du hip-hop (90’s), avaient toujours quelque chose à donner. La venue des deux lascars, ou le retour à l’Elysée Montmartre comme l’annonçait MC5, le promoteur, le dimanche 15 avril 2018 à Paname, fut un peu noyée dans la masse d’informations. En effet, à l’exception de rares blogs spécialisés ou l’agenda de Rock&Folk, l’annonce de leur concert s’est faite dans une relative discrétion. En revanche, dès 19 heures, la queue s’allongeait le long du boulevard de Rochechouart. Et nous sommes ravis : Method Man et Redman ont encore de nombreux fans !

La soirée commence en douceur dans cette très belle salle de l’Elysée Montmartre, refaite à neuf suite à un incendie qui ravagea les lieux, il y a quelques années. Un jeune rappeur parisien du nom de Tengo John est annoncé en première partie. Mais finalement c’est Dj Fab, d’Hip-Hop Résistance, qui remplace aux platines. Il enchaîne des morceaux de hip-hop incontournables et d’autres moins connus, pour initier les moins férus, comme il le précise au micro. Et cela pendant plus d’une heure. Il finit en précisant que le hip hop « c’est sa résistance », et qu’il anime toujours son émission de radio le dimanche soir, sur Génération FM.
Puis c’est Red’ qui arrive sur scène. Quelques rimes après, c’est au tour de Meth’. Ils sont accompagnés de Dj Mathematics. C’est lui qui a notamment produit les beats du dernier album du Wu-Tang Clan. Meth’ précise qu’il est le créateur du fameux logo du clan et qu’il est membre du collectif depuis les débuts. Redman est également venu avec son Dj. Il s’agit de Dice, le Dj de Das Efx. Cosh… se demande alors pour quelles raisons sont programmés deux Djs… Je n’ai toujours pas la réponse mais nous savons bien que les rappeurs se déplacent rarement seuls… Il ne reste plus que le flow et l’énergie des deux compères pour sauver la mise. Et là, aucune déception : ils ont toujours la forme. Le show est millimétré. Petits pas de danse, hommage au défunt Ol’Dirty Bastard : Meth’ et Redman enchantent le public. Meth’ s’arrête et demande au public s’il aime les jeunes rappeurs entendus aujourd’hui à la radio… Redman souligne que la technique et les textes des Mcs se dégradent. Le show reprend et ils démontrent que l’âge d’or du hip-hop subsiste. Le temps de deux titres le Mc Streetlife les rejoins. Method Man, comme à l’accoutumée, tel un punk, se jette dans le public… Dans la joie et la bonne humeur, les classiques défilent, entre des extraits des répertoires du Wu, de Redman ou de Method Man : « How High », « Shimmy Shimmy Ya » d’O.D.B., « C.R.E.A.M. » pour ne citer que les plus connus. Même si la salle n’est pas complément pleine, il a bel et bien un public fidèle qui connaît les paroles. Soudain, le duo annonce la suite de ses projets respectifs : « Blackout 3 » et même un « Muddy Waters 2 » pour Redman. Mais est-ce bien raisonnable ?

702-methodman-150418-02
702-methodman-150418
702-methodman-150418-04
Après une heure et quinze minutes de show, Redman allume un blunt puis le tandem sort des Cds. Et non il ne s’agit pas de cadeaux ! Ils montrent clairement qu’un Cd s’échange contre 20 euros. Même si il n’y a pas eu de rappel et que je multiplie les concerts du duo à Zurich, au pont du Gard, au festival niçois Check The Rhyme ou encore à Strasbourg (ou Method Man était absent), je ne m’en lasse pas. C’est toujours du fun, de la ganja et du champagne ! Malgré la prestation sans intérêt des Djs et la qualité sonore décevante, selon certains spectateurs situés au fond de la salle, le show de Meth’ et Red’ est toujours certifié fat par Star Wax. Les deux quadragénaires ont encore du panache. To be continued !

Par Triple 0 & Supa Cosh…