Starwax magazine

starwax magazine

chroniquesLivres

LE CHANT DE LA MACHINE

LE CHANT DE LA MACHINE

éditeurEditions Allia

LE CHANT DE LA MACHINE

Collector ! Il s’agit d’une réédition augmentée du « Chant de la Machine », un ouvrage sous forme de BD qui conte la musique électronique. Dessiné par Mathias Cousin et écrit par David Blot, le premier volume est sorti en 2000 en pleine fulgurance de la french touch. Le duo pris dans le tourbillon de la scène techno-house décide vers 1995 de narrer l’histoire, leur histoire, celle de l’avènement de l’électronique en musique. Il s’attelle aux racines du disco jusqu’aux raves et soirées mythiques comme Respect, lors des 90′s. Histoire scénarisée ou inspirée et anecdotes, on plonge dans cet univers hédoniste avec une franche délectation : du Loft au Paradise Garage dans les 70′s avec les Djs Mancuso (qui vient de décéder) et Larry Levan, au Palace parisien et sa faune artistique débridée. On observe la naissance de Djs de légende comme Frankie Knuckles ou Ron Hardy, avec la révolution de la house de Chicago, laminée par des maisons de disques peu scrupuleuses. On suit aussi quelques kids dans un Detroit enneigé se prendre une claque par Kraftwerk et ainsi donner naissance au genre techno. L’histoire de Stanley Rose, autour du gospel-house, est aussi touchante. Cela montre combien des gamins, avec quelques machines et du talent, ont fait danser la planète dans des clubs mythiques… jusqu’à ce que des majors pressent le citron en pillant les morceaux originels de manière éhontée (impossible de ne pas penser à Lil Louis et à… Lagaf’). En parlant de club mythique, vous saurez tout sur The Haçienda dont une large partie du « Chant de la Machine » est réservée, avec la montée de New Order, jusqu’à la création de l’acid house… Je n’en dis pas plus. C’est vraiment le bouquin évident pour tous les acteurs ou amoureux de la scène électronique. C’est notre histoire avec ses dérives, ses parts d’ombre, mais aussi et surtout cette envie de créer LA musique du futur que permettent les possibilités quasi-illimitées des machines. Le livre est truffé de playlistes par genre (disco, Larry Levan, techno, Manchester, Rave On, house 90′s…). Il est préfacé par Daft Punk. Et l’édito est signé par David Blot qui revient aussi sur sa rencontre avec Mathias Cousin et leur travail de duettistes durant des années, avant que Mathias ne disparaisse… 2016 : Blot est toujours sur Nova où il anime avec Sophie Marchand le Nova Club de 18 à 21 heures, du lundi au vendredi. Voilà un pavé de 222 pages, paru aux éditions Allia. Le cadeau idéal.

Par Dj Barney