Starwax magazine

starwax magazine

chroniquesLivres

LAST NIGHT A DJ SAVED MY LIFE / BILL BREWSTER & FRANK BROUGHTON

LAST NIGHT A DJ SAVED MY LIFE / BILL BREWSTER & FRANK BROUGHTON

éditeurCastor Music / Castor Astral

LAST NIGHT A DJ SAVED MY LIFE / BILL BREWSTER & FRANK BROUGHTON

Voilà un livre que tout amateur de musique qu’il soit artiste, producteur, promoteur, Dj, disquaire ou tout simplement mélomane devrait lire. Un pavé de presque 800 pages que l’on doit aux journalistes musicaux Bill Brewster et Frank Broughton. Sorti initialement en 1999, cet ouvrage correspond à la version augmentée et actualisée, éditée fin 2017. Pour faire simple ce livre retrace l’avènement de la musique enregistrée dans les clubs, les bouleversements engendrés, les vocations en termes de Djing et décrit l’industrie musicale, bénéficiaire de cette nouvelle manne. Tout y passe ou presque, du meilleur au plus glauque, jusqu’à l’apparition euphorique d’un nouveau genre de musique dansante comme la house, et les dérives « sex, drug and rock n’ roll », pendant les années 70 en Angleterre ou comme avec les Manumission d’Ibiza dans les 90′.
Tout y passe donc : les débuts du Djing en radio, en club… les différents styles de dance music de la fin du siècle dernier, la Northern soul, le reggae, le disco, la hi-energy, le hip-hop et l’électro, le garage, la house, la techno, le balearic, l’acid house, le grime, le trip-hop, la jungle… la culture rave face aux lois, la confrontation des minorités black, gay, punk, Mod… Le livre évoque bien évidement les grands clubs légendaires comme le Loft, le Sanctuary, le Paradise Garage, le Studio 54 ou le Sound Factory de New York, le Warehouse de Chicago, l’Hacienda de Manchester, le Heaven ou le Ministry of Sound de Londres. Et les hommes derrière ces institutions : Mancuso, Siano, Moulton, Knuckles, Levan, Graeme Park, Moore…

On peut regretter l’absence d’acteurs de la scène club parisienne des 80′s et 90′s comme le Palace ou le Rex Club, ou l’actuelle scène berlinoise…. Mais ne boudons pas notre plaisir : ce livre se dévore sans soucis. L’arrivé du disco, les premiers maxis vinyles pressés, les block parties du Bronx sont jubilatoires à lire, à connaître. Riche de témoignages sur l’évolution du métier de Dj, (qui reste l’un des plus beaux du monde tant que l’amour de la musique est le moteur, et non le souci de tarification ou l’appât démesuré du gain …), cet ouvrage vous satisfera. Enfin les parutions des playlists de ces grands clubs et autres soirées mytiques prouveront que votre propre discothèque est underground, hype… ou pas ! « Caus’ I Can Do It In The Mix… », pour faire un clin d’œil à l’hymne disco-funk d’Indeep. Un livre de choix qui trouvera sa place auprès d’autres témoignages comme Le Chant de la Machine, Électrochoc et Passeurs de Disques.

Par Dj Barney from Vernon