Starwax magazine

starwax magazine

chroniquesdigital

KNEEBODY & DAEDELUS / KNEEDELUS

KNEEBODY & DAEDELUS / KNEEDELUS

labelBrainfeeder

KNEEBODY & DAEDELUS / KNEEDELUS

album

L’idéal pour provoquer de l’herpès à un musicien, c’est de coller une étiquette réductrice sur sa musique. Les cinq dernières années ont vu l’émergence de sonorités évolutives où, à l’avant-garde, les musiciens ont enterré les genres et leurs théories. À lui seul, Daedelus interview ici, alias Alfred Weisberg-Roberts, a pulvérisé, à l’aide de la technologie, les murs qui cloisonnaient encore il y a peu les genres. Du rap à l’abstract hip hop en passant par le breakbeat, la trap et le glitch hop techno. Bref : étiqueter est impossible. La musique est sauvage. Sa dernière apparition, signée sur Brainfeeder et fraîchement sortie, évoquera surtout aux amateurs de free jazz les souvenirs de Jaga Jazzist. Apparition car ici le dandy se fond au sein d’un groupe de cinq musiciens et amis, formant Kneebody. Fondu car il en ressort une singularité technologique plutôt savoureuse où se mélangent humains et ordinateurs. Kneedelus est plus qu’un mot-valise : c’est une bête sauvage. Dix morceaux pour une heure de voyage auditif, louvoyant d’ambiances surréelles et relaxantes (“Not Love”, “They are We”, “Home”) à des chorégraphies parkinsoniennes imaginaires (“Loops”, “Drum Battle”, “Platforming”), jetant des ponts ludiques entre le rock, le jazz, et les musiques électroniques. Kneedelus est un véritable défi lancé aux deejays et breakdancers, et autres alchimistes sonores tâchant de fusionner électronique et acoustique. Un défi aussi pour les documentalistes de toute bonne médiathèque. Essayez donc d’apprivoiser une bête sauvage…

écoute: https://soundcloud.com/brainfeeder/kneebody-daedelus-drum-battle


Par Myst