Starwax magazine

starwax magazine

chroniquesCD

KING PÉPE AND <br/>HIS CALYPSO COMBO / <br/> TROPICAL INVASION

KING PÉPE AND
HIS CALYPSO COMBO /
TROPICAL INVASION

labelWiseband – Jump Up Rec.

KING PÉPE AND
HIS CALYPSO COMBO /
TROPICAL INVASION

album

Du son au merengue en passant par le compas, les rythmes caribéens reflètent la diversité locale et ses spécificités. Pas étonnant que ces registres aient autant marqué le jazz, la chanson populaire et désormais les Djs. Il suffit d’écouter les récentes productions de Mr Bongo. Un répertoire où excelle King Pépe alias Fabrice Uriac. Grand amateur de calypso, celui-ci revisite cette culture fidèlement. Satirique et dansant, le répertoire a été popularisé, à la fin des années cinquante, par des personnalités telles Lord Kitchener puis Mighty Sparrow. Avant d’être relayer, au plan mondial, par Harry Belafonte, John Barry voire Robert Mitchum, auteur d’un  » Calypso it’s Like So » d’anthologie. Enregistré par Romain Dallaine du Jim Murple Memorial, autre formation familière du domaine antillais vintage, « Tropical Invasion », le premier LP de King Pépe and his Calypso Combo imprègne notre imaginaire d’Oldsmobiles cubaines, de mambos décalqués et de cuivres clinquants. Pourtant loin d’être assujetti à la hype comme le furent, en leur temps, Kid Créole ou Karl Zéro ce premier album est avant tout une authentique odyssée au fil des îles ; Trinidad et Tobago, berceau du calypso avec des plages telles « Calypso Confidence » ou « Come to Nassau » ; la Jamaïque avec le mento. Et à l’horizon, les côtes africaines grâce aux percussions ensorcelées de « Long Road ». Faussement désinvoltes, les saynètes traduisent bien la vie sous les Tropiques. Restent les vignettes musicales les plus saisissantes, celles qui s’extraient du décorum. Ainsi  » Give Me a Rooster « , et son tempo effréné, se distingue tout particulièrement.
(Vincent Caffiaux)