Starwax magazine

starwax magazine

chroniquesCD

KING AYISOBA / 1000 CAN DIE

KING AYISOBA / 1000 CAN DIE

labelGlitterbeat

KING AYISOBA / 1000 CAN DIE

album

Le fantasque King Ayisoba revient avec « 1000 Can Die », un nouvel enregistrement édité par l’excellent label Glitterbeat. Percutant, ce disque affirme le caractère frondeur mais également la dimension artistique de l’auteur. « Africa Needs Africa » programme les sound systems à l’heure d’Accra. L’occasion d’entendre le passionnant Wanlov da Kubolor, musicien ghano-roumain et artisan d’une mixité afro-tzigane. « Wekana » prolonge la transe en compagnie d’Arnold de Boer aka Zea, chanteur du groupe punk jazz The Ex. Et sur le morceau-titre, King Ayisoba accueille le rappeur M3nsa et le producteur jamaïcain Lee « Scratch » Perry pour une litanie surréaliste. Particulièrement solide, l’ancrage culturel est symbolisé par le kologo, une guitare à deux cordes dont les propriétés rythmiques et mélodiques propagent un groove contagieux. Cet instrument rappelle la complexité du canevas musical ghanéen. Le rendu est évident au travers du dansant « Anka Yen Tu Kwai ». Et avec « Dapagara », plage interprétée avec le saxophoniste Orlando Julius. Déjà vu aux côtés de The Heliocentrics, le grand ordonnateur afro-soul y insuffle des interventions millimétrées, différentes des solos colériques de Fela, le compatriote nigérian. King Ayisoba sait toutefois moduler sa légendaire énergie. Ainsi « Wine Lange » alterne avec des sonorités aux réminiscences psychédéliques. Et l’apaisé « Ndeema » renvoie aux illustres thèmes pastoraux. (Sortie le 31 mars 2017)

Coup de cœur Star Wax : King Ayisoba sera en concert le mardi 4 avril 2017, à la Marbrerie de Montreuil.



Par Vincent Caffiaux