Starwax magazine

starwax magazine

chroniquesCD

JAH WOBBLE AND PJ HIGGINS / INSPIRATION

JAH WOBBLE AND PJ HIGGINS / INSPIRATION

labelSonar Kollectiv

JAH WOBBLE AND PJ HIGGINS / INSPIRATION

album


Bassiste au sein de la première formation de Public Image Limited aux côtés de John Lydon et de Keith Levene, Jah Wobble est une figure indissociable du post punk. Maître d’œuvre de la fameuse Metal Box, le musicien londonien est reconnaissable à son jeu abyssal, héritage du dub jamaïcain et d’expériences multiples. C’est notamment le cas du fumant Betrayal, enregistré sur les cendres de PIL, de « Rising above Bedlam », production la plus aboutie de sa discographie ou bien encore de sessions savantes en compagnie de Holger Cuzkay, Brian Eno ou Natacha Atlas. Avec ou sans son groupe The invaders of the heart, l’homme reste prolixe. Enregistré avec PJ Higgins, chanteuse de l’ensemble ethio-mutant Dub Colossus, ce nouvel album, justement intitulé « Inspiration », s’inscrit d’aise comme un des meilleurs du musicien. Stratosphériques et mélodiques, les arrangements rappellent parfois le trip hop, les clichés en moins.
Sorti au printemps, le maxi « Watch how you walk » avait séduit ; de par la version originale, mais aussi grâce au remix opéré par Dennis Bovell, l’arrangeur de LKJ ; au détriment de Lee Perry, également invité sur le Ep mais guère inspiré. Résolument court, l’album gagne en énergie. A commencer par « My heart’s burning » et ses vocaux sensuels. « I did bad » dévoile la marque de fabrique de Jah Wobble, fort d’une ligne rythmique irradiée. Marqué par le reggae, « King of illusion », décline le skank sur le mode rock. « Chain Gang » annonce la couleur. Celle-ci est soul et n’est pas sans rappeler Sam Cooke et son mordant « Back in a chain gang ». Ou bien encore Little Axe, la formation electro blues du catalogue On U Sound. Loin de la démarche anémiée des puristes, ce titre apparait tel un des sommets de l’album. Par Vincent Caffiaux.