Starwax magazine

starwax magazine

archivesjanvier-2020

INTERVIEW / HÉLÉNA DELAMARRE, ORGANISATRICE DE TEXTURE 360°

INTERVIEW / HÉLÉNA DELAMARRE, ORGANISATRICE DE TEXTURE 360°

Posté le

Héléna Delamarre tient le rôle-titre de cheffe de projet, dixit le communiqué de presse pour l’événement intitulé Texture 360°. Le samedi 29 février 2020 aura lieu, de 20 heures à 4 h du matin, au Liberté à Rennes, une soirée dédiée à la musique électronique et à l’image, avec une installation monumentale. Autrement dit, le public se trouvera immergé dans un décor de quatre écrans géants installés en cube, pour « une expérience visuelle, auditive et interactive inédite à Rennes », à la croisée du Vjing, du cinéma et de la réalité augmentée. Cet événement sera l’aboutissement de deux années de préparation, ceci dans le cadre des études d’Héléna en master numérique et média interactif pour le cinéma et l’audiovisuel. Autre particularité : pour consolider le projet, l’organisatrice a fait appel au financement participatif pour la location de matériel. Une interview s’impose…


Peux-tu présenter la soirée Texture 360° ?
En 2020, le collectif Texture revient avec un nouveau projet, une immersion visuelle et sonore avec 4 écrans de projection XXL en forme de cube, sur le parterre du Liberté à Rennes. La salle totalement réinventée vous plongera, le temps d’une soirée, dans une expérience visuelle, auditive et interactive inédite, aux confins du Vjing, du cinéma et de la réalité augmentée. Cet événement est réalisé en collaboration avec Fémur et TXTR Organisation. En projection dans la fosse, il y aura un film tourné il y a 2 ans, principalement dans la ville de Rennes, avec notamment une séquence aquatique en piscine. La dernière séquence du scénario est tournée à l’étranger avec une immersion dans la forêt norvégienne. Autre animation : depuis son smartphone, via l’application Texture, à un moment de la projection, le public pourra profiter d’une expérience de réalité augmentée en pointant la cellule photo de son téléphone face à un des écrans.

Deux années ont été nécessaires pour concevoir cet événement…
Tout d’abord, j’ai imaginé Texture 360° dans le cadre de mes études à l’université de Rennes 2, avec un projet concret à produire. Nos profs nous ont incités à penser à de nouvelles façons d’exposer l’art. Puis ce fut le temps nécessaire pour la recherche de financements, la programmation des Djs. Et la recherche d’un lieu. Initialement, on voulait que cela se passe au Parc Expo. La configuration n’étant pas adaptée et convaincante, notre choix s’est porté sur la salle Le Liberté.

Avez-vous conscience du caractère exceptionnel de votre soirée ?
Oui. Quand on a appris que notre demande a été acceptée par les propriétaires des lieux, on a été hyper contents ! Le lieu correspond parfaitement à la scénographie voulue. La fosse s’adapte à la scénographie immersive, visuelle et musicale de Texture 360°. Le visuel sera constitué de vidéos, de modélisations 3D, de montages photographiques et de graphisme. Nous penserons également le visuel et le montage en relation avec les rythmes de la musique techno qui sera proposée lors de l’événement.

702-helena-texture360
Peut-on imaginer une prochaine édition avec des moments diurnes, qui s’adresseraient au public habitué des musées et expositions ?
En effet. Et il s’agit-là de l’approche d’Organisme Texture, qui propose des événements dédiés à la musique électronique en mêlant art, son et réalité augmentée. Donc cette envie de proposer un programme d’inspiration muséale diurne s’inscrit dans ce que nous aimons faire. Nous le proposerons pour les prochains événements.

As-tu un message à faire passer aux candidats rennais pour les municipales 2020 ?
Oui, à propos des subventions et de leurs répartitions. Il y a trop de disparités, d’incohérences sur leurs montants. Parfois je constate une discordance avec l’événement soutenu. Par exemple avec le festival Politikos.

As-tu reçu le soutien de la ville de Rennes dans la conception de Texture 360° ?
Oui, tout à fait. J’ai contacté Benoît Careil, l’adjoint à la culture, qui a été enthousiaste et nous a accordé la possibilité de tourner au sein de la piscine Saint-Georges.

Un ou deux festivals de musiques électroniques que tu aimes particulièrement ?
Le festival MAINTENANT qui a lieu à Rennes en octobre, pour sa scénographie remarquable et sa programmation sans cesse innovante. Et ce qu’il se passe sur le site parisien de la Gaîté Lyrique : programmation dont je profite avec beaucoup d’entrain.

En quelques mots, pourquoi Texture 360° est immanquable ?
C’est une offre nouvelle. La possibilité de s’immerger dans un univers mélangeant les arts visuels et sonores. C’est une manière de proposer une soirée différente : par exemple être dos au Dj tout en admirant une œuvre. Ou encore l’un des temps forts est une transition de 5 minutes en réalité augmentée proposée au public à partir de leurs téléphones portables. Le line up est terrible avec Slam de Soma Records, Konstantin Sibold, Kas:st (Road To Nowhere), le Texture crew et Mule Musiq. Et cela se passe dans une salle en centre-ville, qui reçoit, fait très rare, une soirée techno. Donc pour tout ça, Texture 360° est à noter sur vos agendas !

Un dernier mot ? Tu as carte blanche !
Oui, je voudrais parler de notre relation à la nature. Respectons-là ! Ce qui fait que nous nous respectons mieux. Et dans le cadre de la soirée Texture 360° : ne jetez pas vos mégots et gobelets… Et gardez les lieux propres… par respect pour tous ! Merci. Billetterie ici.

Par Ambidextre