Starwax magazine

starwax magazine

chroniquesCD

THE FUNKADELIC / <br/> AMERICA EATS ITS YOUNG

THE FUNKADELIC /
AMERICA EATS ITS YOUNG

labelWestbound Rec.

THE FUNKADELIC /
AMERICA EATS ITS YOUNG

album



C’est en 1972 que Georges Clinton sort ce double album. Riche en groove autant qu’en soul, en rock et en psychédélisme ce disque marque le début d’une nouvelle ère pour le groupe qui a déjà sortie trois disques dominés par les jeux de guitares et le psychédélisme, « Funkadelic » (1970), « Free Your Mind & Your Ass Will » (1970) et « Maggot Brain » (1971).

L’arrivée de nouveaux membres participe à l’évolution artistique du groupe. Bootsy Collins, génial bassiste de James Brown qui a composé la superbe ligne de basse de « Get Up (I Feel like Being a ) Sex Machine » à l’age de dix neuf ans rejoint la troupe après avoir subitement quitté James Brown en pleine tournée. Celui-ci après avoir ingurgité un acide aurait été pris de délire en voyant sa basse se transformé en serpent. James Brown, connu pour ne tolérer aucune erreur de la part de ses musiciens l’aurait remercié à la suite de cet événement. Il rejoint donc Clinton avec son frère guitariste Catfish Collins et inaugure une collaboration qui durera près de dix ans. Ce disque marque aussi l’investissement croissant du claviériste Bernie Worell qui compose et arrange la majorité des tracks.

La guerre du Vietnam a une influence particulière sur l’écriture de George Clinton qui signe plusieurs chansons engagées comme l’envoûtant « America Eats Its Young » ou le funky « If You Don’t Like The Effcts Don’t Produce The Cause ». Le groove endiablé de Bernie Worell sur « Loose Booty » ne peut laissé personne indifférent et la soul novatrice de « That Was My Girl » rappelle les envolées de Sly Stone grand amie de Clinton. Le rock noir triomphe sur « Pussy » et « Miss Lucifer’s Love » où on sent l’influence que les Beatles ont pu avoir sur George Clinton. Ce double album permet à Clinton d’illustrer son univers musical riche et d’affirmer sa place au sein du triumvirat tout puissant de la musique afro-américaine avec James Brown et Sly Stone. Egalement dispo en K7.
445-amereats_funkadelic

Par Simon Sims