Starwax magazine

starwax magazine

archivesmars-2015

FÊTE LIBRE, QUOI DE NEUF ?

FÊTE LIBRE, QUOI DE NEUF ?

Posté le

Le 25 mars dernier une nouvelle circulaire sur les free party est sortie. Un soulagement pour certains, notamment pour l’asso Freeform qui, active depuis deux ans, a pour but de regrouper des personnes physiques pour défendre, promouvoir et faire progresser la culture free party. Nous n’allons pas revenir dans cet article sur l’ensemble du dossier mais sur les avancées. Même si le seuil légal de capacité d’accueil de 1500 personnes pour une fête libre amateure demandée par Freeform n’a pas été retenue il est autorisé jusqu’a 500 personnes depuis plusieurs années, cependant ce n’est pas toujours le cas en pratique surtout si votre teuf n’est pas déclarée en préfecture. Donc, la nouvelle réjouissante est que la loi précise qu’aucune saisie de matériel n’est permise si il y a moins de 500 personnes sur le site de la free party. Puis le véritable changement annoncé dans la circulaire (ci-dessous) est que des médiateurs vont être désignés d’ici le 3 avril dans chaque département pour favoriser le dialogue entre les autorités et les organisateurs de rassemblements festifs autour de la musique électronique (rave parties, teknival…). Leur rôle sera à la fois d’être le premier contact pour des jeunes à l’initiative d’un évènement mais aussi de créer en amont un réseau de partenaires pouvant accompagner les organisateurs dans leurs démarches.

702-free-action-ntionale-soundsystem-31jan
Suite à l’action nationale pour l’existence des sounds systems libres bien suivie dans de plus de quarante villes de France le 31 janvier dernier (photos ci-dessus) le gouvernement actuel semble enfin réactif même si la Rave’olt anime toujours asso Freeform. La preuve, ils organisent une réunion nationale des sound systems les 11 et 12 Avril 2015, infos ici. Bilan positif, cependant Tommy Vaudecranne, président de Technopol, est conscient qu’il reste du chemin à parcourir pour la reconnaissance du mouvement free party en tant que culture à part entière : « Dans ce texte là, je ne vois pas de reconnaissance de la « pratique amateur » mais une première reconnaissance officielle du travail entamé par Freeform. Ce qui est très positif ici, c’est qu’il y d’autres interlocuteurs que le Ministère de l’Intérieur : avant on n’abordait que les problèmes de sécurité ou de législation. Maintenant que le Ministère de la Jeunesse et des Sports intervient, il y a une réelle prise de conscience du tissu social et des jeunes. Mais ce qui serait encore mieux, c’est que le Ministère de la Culture s’engage. Parce que, oui, le secteur des free party est une pratique amateur mais c’est avant tout une culture à part entière. »
702_free-txt-loi01
702_free-txt-loi02 702_free-txt-loi03
Par Invisibl Journalist