Starwax magazine

starwax magazine

newsmars-2018

TEST PLATINE / DENON VL12 PRIME

TEST PLATINE / DENON VL12 PRIME

Posté le

Denon revient sur le marché des platines vinyles en proposant la Denon VL12 Prime. En fait ce n’est pas réellement un retour puisque la société japonaise n’est jamais sortie du game des tables tournantes. Créée en 1910, l’enseigne a ainsi débuté en fabriquant des gramophones en petite série. Puis, à partir de la fin des années 60, sont sortis les premiers vinyles labellisés par la marque. Le catalogue est depuis composé de près de 390 références répertoriées folk, jazz, world et musique classique. Aujourd’hui cette firme fait parler d’elle en proposant la Denon VL12, une platine vinyle haut de gamme, pour les Djs. Avec son design atypique a-t-elle vraiment l’allure d’une grande ? Star Wax magazine a disséqué la bête…


En sortant la VL12 du carton d’emballage, la platine disque surprend par son poids, plus lourd que celui de ses concurrentes. Sa forme atypique fait un peu penser à la Vestax PDX-A2. Impatient, je branche la bête. Mais ma joie s’altère lorsque je visse mon porte-cellule. En effet le système de serrage est en plastique et je constate que le bras n’est pas issu d’une production originale. Il est exactement le même que celui installé sur la Numark NTX1000 ou sur la AT-LP120 d’Audio- Technica (une platine vendue 250 euros). Il s’agit tout bêtement d’un bras en S inspiré de la mythique Technics SL-1200. La VL12 est, elle, vendue 749 euros. Autant vous dire que ça va en refroidir plus d’un… En revanche le reste apparait de conception propre.

702-vl12-PREPA

La partie haute, en acier brossé noir, s’emboîte dans la partie basse en plastique. En regardant sous le plateau, on constate qu’une bande caoutchoutée est soigneusement installée. Ce qui est certainement utile pour l’acoustique… et bénéfique en live, à côté d’un sub. À cela est fixé un important tube en acier creux, d’un certain poids. Un pan conséquent de son poids global est donc dû à cette pièce. Ce plateau est également unique grâce à la tranche, divisée en deux parties. Elle est soit complètement lisse, ou maillée de rainurages sur mesure. Dans les deux cas, lorsque vous souhaitez ralentir manuellement le plateau, la sensation est aussi agréable que singulière. La feutrine, pourtant peu épaisse, n’est pas du goût des tablists qui grondent (clin d’œil à nos camarades de Parlons Scratch, également présents lors du test). Afin de rendre plus fluide et agréable le toucher, nous vous invitons donc à mettre votre feutrine favorite, ou à découper une sous-pochette en plastique de l’un de vos vinyles, afin de la placer sous celle fournie par Denon. En revanche, comme le souligne le camarade de Parlons Scratch : « Au toucher, vraiment sympa cette sensation de plateau qui ne bouge pas. Et il n’y a pas de jeu. Même si le bras de lecture fait un peu cheap, et malgré des attaques assez pêchues, il tient normalement. » Merci Peus : nous sommes rassurés. Bien sûr nous avons joué et scratché avec les pitches jusqu’à moins de 50%… Et en effet tout fonctionne bien. Ceci confirme que le moteur est bien un Ultra Torq de qualité. Mais seul un usage à long terme pourra certifier de sa fiabilité. Sinon vous avez l’option de régler ce même moteur en position Hi ou Low, soit la puissance induite. En façade de la platine, vous avez l’option de pouvoir changer la couleur des Leds installées dans l’habitacle du plateau. Hé oui, il y a des Leds sur les platines vinyles en 2018 ! Et le constructeur a également prévu un bouton pour les éteindre. En revanche, sur off, on entend un léger parasitage sonore. Certains vont adorer ce dispositif lumineux. Et d’autres vont trouver cela sans intérêt… Certes il s’agit d’un gadget mais il va certainement séduire plus d’une personne. Concernant le câble d’alimentation, la masse-Rca, pour une fois située sur la petite tranche, ne gêne pas lorsque la platine s’aligne à côté de votre mixer, peu importe le sens. Enfin, pour les fans de 45 tours, un centreur est disponible. Dans un second temps nous prendrons le temps d’ouvrir la platine…

LES PLUS
- Plateau puissant et stable.
- Isolation phonique.
- Son châssis est unique, avec de nombreuses ouvertures pour l’aération.
- Ses Leds, même si certains vont classer cela dans les moins… N’oubliez pas que vous avez l’opportunité d’éteindre la barre de Leds.
- Son design unique.
- La lampe peut se changer et il y en a deux fournies (une noir et une chromée).

LES MOINS
- Le bras.
- Trop de pièces en plastique.
- Son prix un peu élevé.
- Ses 19 vis au-dessus du châssis. On me souffle dans l’oreillette : peut-être vont ils proposer des plaques de différentes couleurs…
- Comme pour toutes les platines vinyles neuves, la Denon VL12 est vendue sans cellule.

En conclusion, oui, la Denon VL12 Prime est bien une platine vinyle professionnelle haut de gamme. Face à la PLX-1000 de Pioneer, concurrente directe à quelques euros près, le choix n’est pas évident. Ce qui est certain c’est que la VL12 est plus singulière. Pourtant sur un marché où le prix des platines est croissant, la différence tarifaire avec la SL1200GR de chez Technics conforte le caractère « imparable » de cette dernière. Les Djs qui ne jurent que par Technics diront une fois de plus qu’elle est indétrônable. Ce que je ne pense pas. La Denon VL12 réserve bien des atouts. En revanche, à l’instar des platines vinyles récentes, elle n’apporte rien de franchement nouveau à la culture tablist. liste des boutiques ou est disponible la Denon VL12 Prime ici.

Par Supa Cosh… avec la participation d’Andreground et Parlons Scratch friends.