Starwax magazine

starwax magazine

chroniquesCD

DAVID MURRAY FEAT. SAUL WILLIAMS / BLUES FOR MEMO

DAVID MURRAY FEAT. SAUL WILLIAMS / BLUES FOR MEMO

labelMotéma

DAVID MURRAY FEAT. SAUL WILLIAMS / BLUES FOR MEMO

album

Pointure du jazz contemporain, le saxophoniste David Murray est réputé pour son ouverture d’esprit. Une attitude déjà perceptible il y a une quinzaine d’années lorsque ce dernier invita les emblématiques Gwo-Ka Masters et Pharoah Sanders pour un passionnant voyage au cœur de la culture guadeloupéenne. Son nouveau projet s’intitule « Blues For Memo » et rend hommage à Mehmet Uluğ, défunt patron du club stambouliote Babylon et cofondateur du label Pozitif Music. Enregistré sur les rives du Bosphore avec Saul Williams, ce disque mêle musiques improvisées, folklore et spoken word. Avec « Kush », le poète américain intègre naturellement sa déclamation au style aventureux de David Murray et de l’Infinity Quartet. Mieux, cette combinaison balaie d’un revers de main l’alliage jazz-rap (hormis Dj Premier, The Roots ou Steve Coleman et la connexion M-Base, guère de travaux aboutis…), au profit d’une osmose inédite. Une formule confirmée par « Obe », transcription slamée d’un thème du regretté cornettiste et ami Butch Morris. Par le terrible « Red Summer, où Saul Williams pointe du doigt les dérives de la société américaine. Et grâce au morceau-titre, séquence spirituelle ponctuée par un kanun. Vivement conseillé par Star Wax.

Par Vincent Caffiaux



445-davidmurray