Starwax magazine

starwax magazine

chroniquesCD

DANIEL PABOEUF UNITY / CE QU’IL EN RESTE

DANIEL PABOEUF UNITY / CE QU’IL EN RESTE

labelM Com’ Musique

DANIEL PABOEUF UNITY / CE QU’IL EN RESTE

album

Malgré les éloges de Dominique A, essayons de prendre du recul. Trois morceaux, l’un chanté sur fond électronique et les deux autres présentés sous forme d’instrumentaux. C’est l’œuvre de Daniel Paboeuf, saxophoniste breton arrivé sur le devant de la scène dans les années 80. Le rock français m’a toujours laissé un peu sceptique, mis à part Magma, bien sûr. Et bien il y a un peu de ça chez Daniel Paboeuf, sans les incantations vocales et le bordel organisé. Avec ce groupe, c’est tout simplement organisé.

Il sort son nouvel album, « Ce Qu’Il En Reste », après avoir produit Niagara, arrangé les premiers tubes d’Etienne Daho et collaboré avec Yann Tiersen ou encore Dominique A. Parlons un peu du premier morceau. C’est un texte fidèle à la tradition rock, sous forme de question-réponse : « Who Killed Capt’Ain Hook ». Sauf que l’instrumentation est plus rigide, habillée d’un saxophone dévergondé, entre free jazz et noise. La voix de Daniel Paboeuf s’amuse avec celle de la chanteuse, Mistress Bomb H et semble vouloir jouer le bizarre. Les deux autres morceaux se rythment différemment, plus groove semble-t-il. Les cuivres dansent avec le cliquetis de la batterie et se confrontent aux notes parfois glaciales du clavier. Un groove grave, entre le charisme prétentieux du rock et la douceur funk. On vous laisse découvrir.



Par Mona Gautier