Starwax magazine

starwax magazine

newsoctobre-2017

CYMANDE / LIVE AU BATACLAN LE 22 OCTOBRE 2017 REPORTING

CYMANDE / LIVE AU BATACLAN LE 22 OCTOBRE 2017 REPORTING

Posté le

Que l’on soit amateur de funk, de soul, de rare grooves ou tout simplement de musique qui groove à souhait, on ne pouvait manquer cet événement : le Bataclan accueillait dimanche 22 octobre dernier le combo funk britannique Cymande.

Une première partie était constituée des Dj sets joués par le Mellotron et Soulist sur presque deux heures. On s’est notamment régalé du « Sexual Healing » version The Hot 8 Brass Band ! Il est quasi 21 heures quand le premier membre de Cymande entre en scène, Adrian Reid aux claviers. Suivi des sept autres musiciens de la formation actuelle de Cymande, car depuis ses débuts en 1972, le groupe a régulièrement changé avant de retrouver ses membres. On s’y perd un peu mais s’il y a un irremplaçable pilier de Cymande, c’est le bassiste Steve Scipio. D’autant plus que le concert s’est ouvert sur le cultissime « Brothers On The Slide ». Vous imaginez donc l’ambiance d’emblée conquise de la foule nombreuse. Point d’orgue également sur le titre à mon sens le plus clubbing de leur répertoire : « Bra », fameux morceau pré-disco au break inoubliable (qui fut édité par Danny Krivit), hymne du Loft de Mancuso ou du Paradise Garage de Larry Levan. Du pur bonheur en live. Croyez moi ! Et que dire de « Dove », si ce n’est la frustration de voir les onze minutes de la version studio écourtés à quatre minutes, surtout que la version dimanche soir de cet hymne peace and love est tout bonnement magique. Après un joli hommage sur les événements tragiques d’il y a deux ans, c’est au tour d’un autre monument du répertoire de Cymande de résonner dans le Bataclan avec « The Message ». En bon frenchies que nous sommes, la présence de Mc Solaar pour un mash-up entre « Bouge de Là » et son sample originel prenait tout son sens (Cf. vidéo amateur ci-dessous). Il est clair que nombre de spectateurs ce soir ont découvert Cymande grâce au jeune rappeur français et à Jimmy Jay en 1990. La boucle est bouclée. Ce soir ils avaient tous la patate (précisons que certains des membres sont septuagénaires ), on ressentait qu’ils trouvaient du plaisir à jouer ensemble et de le partager avec leur public. Et pour moi qui, en tant que Dj, ne fait jamais de set sans y inclure un morceau de Cymande, c’était ce soir comme accéder au Graal. Forcément un grand moment.

702-cymande-221017-02

Par Dj Barney from Vernon