Starwax magazine

starwax magazine

chroniquesCD

AGORIA / IMPERMANENCE

AGORIA / IMPERMANENCE

labelinFiné

AGORIA / IMPERMANENCE

albumImpermanence


Notre Agoria national aux dj-sets voyageurs revient au format album après les succès Blossom et The Green Armchair, une B.O. (« Go Fast ») et trois superbes cd’s mixés. « Impermanence » surprendra certains qui y verront un virage deep. On y croise une broderie pianistique avec la cristalline Kid A (« Kiss my soul »), deux rêveries dancefloor extatiques, « Souless Dreamer » avec Seth Troxler et la danse possédée de « Libellule ». Mais aussi deux bombes house bien deep : l’hypnotique « Panta Rei » et « Speechless », au Carl Craig tout en moiteur salace. On s’évade avec les cinématographiques « Grande Torino » et « Heart Beating ». Etonnement sur le trippé « Little Shaman » : Agoria, en collaboration avec Scalde, mélange musique grégorienne et techno dub… Wild ! L’album surprend par sa cohérence, la palette de couleurs déployées et la profondeur des morceaux. La sérénité avec laquelle les titres s’enchaînent sans hausser le ton force l’admiration. Au final, une maîtrise et une production somptueuses. On regrettera quelques fins presque abruptes et des interludes trop fonctionnels pour exister. Et peut-être un petit grain de folie pour toucher l’absolu. Un disque chez InFiné Music néanmoins raffiné et essentiel. (Ensemble Vide)