Starwax magazine

starwax magazine

Ambrose Akinmusire Quartet

Ambrose Akinmusire Quartet

Jeudi 17 septembre / 20:00 - 23:00 @ New Morning

Dire que ce trompettiste de jazz est l’un des plus passionnants de sa génération est un doux euphémisme !

Ambrose Akinmusire n’est pas qu’un brillant musicien de plus. Il est aussi une conscience, un artiste qui s’interroge sur l’univers dans lequel il vit – les Etats-Unis – et sur sa condition d’Africain-Américain, né à Oakland, ce pays où tant de jeunes Noirs de son âge sont assassinés par la police. Gardant à coeur que sa musique se fasse l’écho dans son étoffe de son époque, il adapte la syntaxe du jazz aux rythmes actuels, tout en lui gardant sa qualité acoustique ou en la mariant à un quatuor à cordes. Ce trompettiste d’exception ne s’interdit rien pour délivrer un art sensible et mobilisé, qui garde l’engagement dans le jeu de ses ainés, de Miles Davis à Freddie Hubbard, tout en développant une voix singulière, au lyrisme écorché, à l’intégrité sans faille.

Ce jeune trompettiste (37 ans) américain d’origine nigériane au parcours impeccable (de la Berkeley High School au premier prix du concours Thelonious Monk 2007) se distingue bien au-delà de ses références académiques. Son ambition est d’aboutir à la création d’un univers personnel « au service de la beauté » (sic).

Akinmusire attire d’abord l’attention du saxophoniste Steve Coleman qui lui propose de rejoindre Five Elements. Ambrose Akinmusire a dix-neuf ans. Il publie un premier album, « Prelude » (To Cora), et s’installe à New York où il se produit avec Vijay Iyer, Aaron Parks, Esperanza Spalding ou Jason Moran. En 2010, il travaille avec Terri LyneCarrington, Ron Carter, Wallace Roney, Herbie Hancock ou Wayne Shorter. Tous comprennent que le trompettiste, créatif et surprenant, est de ceux sur qui le jazz contemporain peut désormais compter. C’est ce que pense aussi le label Blue Note quile signe. Les albums « When The Heart Emerges Glistening », puis « The Imagined Savior Is Far Easier To Paint » paraissent en 2011 et 2014. L’artiste y dessine des paysages, des visions, des idées, des états… De grâce ! Akinmusire explore les deux faces de son tempérament : l’introspection et l’effusion lyrique.

Été 2017 : « A Rift In Decorum – Live at the Village Vanguard », ce double CD enregistré dans le club mythique de New York, offre seize nouvelles compositions l’espace de deux sets diversifiés, comme en apesanteur.

Ambrose Akinmusire, qualifié par le « New Yorker » de « thrilling young trumpeter with a unique spark in his playing » … Oubliez l’image du jeune prodige jouant plus vite que l’éclair, Ambrose Akinmusire est un esthète. Trois albums ont suffi pour comprendre que le trompettiste californien souffle comme nul autre la sensualité et la réflexion dans ses compositions lettrées et félines. Après avoir été adoubé par les plus grands, Joshua Redman, Herbie Hancock, Martial Solal, Wayne Shorter et bien d’autres, Akinmusire est récemment devenu la nouvelle recrue du mythique label Blue Note. Dire que ce trompettiste de jazz est l’un des plus passionnants de sa génération est un doux euphémisme !

Ambrose Akinmusire n’est pas seulement un trompettiste de génie, mais aussi un compositeur et metteur en scène d’une musique portant une réflexion, dans la lignée d’un Archie Shepp.

Ambrose Akinmusire (Trompette), Fabian Almazan (Piano), Matt Brewer (Basse), Justin Brown (Batterie)

Tarifs : Tarif New Morning : 28.6€

Billetteries :
Billetterie New Morning


Chargement de la carte ....