Starwax magazine

starwax magazine

THEY MUST BE CRAZY / MOTHER NATURE

Posté le
Doté d’une imposante section de cuivres qui décoiffe jusqu’à la Maison Blanche, They Must Be Crazy est un groupe de treize musiciens ultra-funky. Fascinés par l’afrobeat et la culture musicale africaine, Zé Cruz le trompettiste et Yuri Antunes le tromboniste décident, en 2014, de monter un collectif pittoresque. C’est en participant à des actions consacrées aux enfants malades, dans les hôpitaux de Lisbonne, qu’ils rencontrent Valdemar Pacas, un Angolais alors clown. Son énergie débordante les interpelle. Le groupe a trouvé son chanteur… Quelques mois après, ils visitent différents studios. Notamment le Namouche, une structure portugaise où Bonga a également enregistré son album « Recados De Fora ». Pour le mastering, le groupe décide d’aller jusqu’à Paris. Il demande alors au brillant producteur-ingénieur Grant Phabao de finaliser la production. Ce dernier n’est as un inconnu. Il a été remarqué, la même année, pour son travail avec Muyiwa Kunnuji, le trompettiste de Fela et de Seun Kuti. En vain… Malgré la qualité du rendu et des vocaux en français « Mother Nature », fusion d’afrobeat, de funk et de rythmes latins, passe inaperçu chez nous.

Parmi les dix morceaux, j’ai pourtant été saisi par la belle intro tribale, qui rappelle les chants de Soweto. Puis par le puissant « Cura Di Jambu », aux notes latin-funk. Ou par « Jinguba », titre soul-funk emmené par un excellent flûtiste. Sous influence mandingue, « Mana Minga » rend hommage à Ali Farka Touré. Marqué par un refrain rappé en français, « A Voz É A Arma » se termine en salsa. Enfin le lancinant « Blue Jungle» et le flamboyant « Catumbela » démontrent le potentiel de They Must Be Crazy. À noter également « Can Not See », illustré par un clip en noir et blanc. L’album « Mother Nature » est disponible en Cd. Il est en vente lors des concerts du groupe. Vous pouvez aussi vous le procurer sur leur page Facebook, ou en support digital. Après Cacique’97, They Must Be Crazy atteste du dynamisme de la scène afrobeat lisboète. Certifié fat par Star Wax.

Par Dj Ness



SPRING-BOARD DJS CONTEST

Posté le
Le Garage, club parisien en bord de Seine (photo ci-dessous), et la web radio PWFM lancent Spring-board Contest. Il s’agit d’un tremplin pour les Djs orientés clubbing : from disco to techno. Le contest se déroule en plusieurs temps.

Etape 1
Du 12 février au 18 mars inscrivez-vous gratuitement en remplissant le formulaire ici.

Etape 2
Le 26 mars sera révélé une pré sélection de 30 Djs. Puis du 7 avril au 9 juin, chaque vendredi, entre 19h et 23h, trois Djs seront convié pour jouer devant le public de Garage. Le public est invité à voter ici.

Etape 3
Le 21 juin les finalistes de chaque round seront en final. 
Pour l’occasion, un jury exceptionnel de professionnels du milieu sera composé afin d’élire le grand vainqueur. De nombreux cadeaux sont offert par des partenaires. A savoir une formation M.A.O offerte par Technopol, un accès gratuit au studio de M.A.O et sessions livestream sur vinyles offerts par All Mecen , un cours au choix offert par KaithSkool, des livestream Facebook et télévision offert par Clubbing TV, par Soondy. Un an d’abonnements à Star Wax Magazine. Diffusion d’un Dj set sur les ondes d’Hotel Radio Paris , sur les ondes de PWFM et sur la chaîne Soundcloud de Sweet Musique …

Star Wax aime le Spring-board Contest, Star Wax support le Spring-board Contest. A vous de jouer ! Bonne chance à tous.

702_springoardcontest-garage

Par Invisibl Journalist


NIGHTMARES ON WAX / SHAPE THE FUTURE

Posté le
Que l’on est loin de la techno bleep des débuts de Nightmares On Wax, il y a… 30 ans ! Depuis pas mal de temps maintenant, George Evelyn est maître à bord, depuis le départ de Robin Taylor-Firth. « Shape The Future » reprend les ficelles des albums précédents, entre trip-hop, dub, cinematic et une dose de house comme sur le titre éponyme. Le kick est souvent lourd, contrebalancé par des nappes légères ou un piano en apesanteur. Certains diront que c’est cheesy à mort. Mais ils disaient déjà la même chose à l’époque du masterpiece « Les Nuits », en1999. Une petite incursion bien club est effectuée sur le housey « Gotta Smile ». On craque pour « Typical » ou « Tomorrow », avec un sample dub gros comme une maison. Les featurings LSK, Mozez, Jordan Rakei, Sadie Walker ou les Mexicains Kuauhtli Vasquez et Wixarika Tribe font le job. Onze titres réjouissant pour nous et pour Warp… Preuve en est cette fidélité entre Nightmares On Wax et le label écossais, depuis 1989. Je dis champagne !

Par Dj Barney from Vernon

445-now-shapethefuture